Managers : 3 leviers pour révéler vos talents

Par le 7 décembre 2015

Pour réussir dans un monde qui change, quelles sont selon vous les 3 compétences clés du manager ? C’est la question que nous nous sommes posée pour rédiger ce billet. Donnez-nous votre avis dans les commentaires !

Managers : 3 leviers pour révéler vos talents

management, shutterstock

Dans un univers ou les repères sont en mutation permanente, ou les anciens modes de fonctionnement hiérarchiques sont remis en question et ou les équilibres se modifient, la question de la légitimité du manager et de son rôle est revisitée.

Être manager devient une activité à part entière, plus forte que l’expertise et faisant appel à de nouvelles capacités.

Voici les 3 leviers que nous avons identifiés pour les managers dans cet environnement en mutation permanente, pour ouvrir le débat…

Le levier de l’intelligence relationnelle

Il est primordial de développer ses qualités de communication. On manage « à distance », on manage des équipes intergénérationnelles, internationales. La première capacité à développer en tant que manager est sa capacité d’adaptation à ces groupes différents. Réussir cette adaptation passe par l’écoute et l’observation. Pour comprendre, et intégrer des modes de fonctionnement différents du sien, néanmoins également efficaces.

Le rapport à l’autorité est remis en question, la prise en compte de la dimension émotionnelle au travail devient une compétence managériale. Le manager ne peut plus mettre en avant son seul rôle  opérationnel et éviter de prendre en compte les émotions. Il doit apprendre à en tenir compte et à les prendre en considération.

De plus, la capacité à travailler en réseau et à développer de la coopération entre pairs devient incontournable pour s’adapter et répondre avec agilité aux changements.

Le levier de la coopération

Être manager c’est aider et accompagner ses équipes dans la capacité d’adaptation aux changements. Par la prise de recul, l’analyse des situations vécues et le retour d’expérience pour tirer un enseignement positif des erreurs.

Rendre possible l’agilité collective, c’est être ouvert à la nouveauté, élargir son champ de vision, remettre en question ses routines et ses habitudes. Pour cela travailler en confiance et en développant le partage d’informations, de pratiques est un enjeu pour le manager.

La posture évolue du manager dont l’autorité est fondée sur le statut, à un manager-accompagnateur. L’autorité est liée à la capacité à permettre le développement des aptitudes de ses collaborateurs.

La valeur se crée en partageant les ressources, en collaborant et en tirant parti des expériences vécues en commun, plus que des savoirs d’individus.

Le manager de demain est celui qui conscient,  de cette  nouvelle relation au savoir  accepte que sa légitimité réside moins dans l’expertise, (le fait d’être omniscient et de tout contrôler) que par sa capacité à donner une impulsion positive à ses équipes.

Son rôle : renouveler les pratiques, lutter contre la routine au travail de son équipe, en donnant à prendre part à des projets qui permettent d’apprendre, et d’éveiller la curiosité.

Ses qualités pour aménager un  climat professionnel ou malgré les difficultés, on peut profiter d’un environnement d’équipe positif et sécurisant, feront la différence.

Le levier de l’engagement

Exercer sa responsabilité dans un esprit de générosité et de développement d’une vraie qualité de vie au travail est un vecteur de réussite managériale et opérationnelle.

Pour encourager l’engagement de ses équipes, l’engagement du manager va porter sur sa capacité à donner du sens, à responsabiliser et à favoriser l’autonomie. Le parti pris à développer passe par un « a priori » positif sur l’investissement  individuel et l’envie de « bien faire » son travail.

Pour cela, le manager a intérêt à s’appuyer sur l’approche de « manager coach », pour comprendre les difficultés et faire émerger les solutions. Avec ce levier, le manager permet à ses collaborateurs de répondre aux  multiples situations qu’ils rencontrent en les aidant à développer leur agilité et leur capacité à résoudre des problèmes.

  • Apprendre à féliciter, reconnaitre le travail effectué et le valoriser, c’est favoriser l’engagement.
  • Donner du sens, c’est favoriser l’engagement.
  • Faire confiance, c’est favoriser l’engagement.

Et pour vous quels sont les talents du manager de demain ?

Nous vous invitons à les exprimer dans vos commentaires pour un prochain billet, en co-construction.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

guillaume lefevre Il y a 10 mois

bonjour
J’ai entendu récemment une phrase qui m’a beaucoup plu, je vous la partage:
Le leadership s’exprime notamment à travers le respect: celui qu’on a envers son équipe, celui qu’on a envers ses clients, celui qu’on a envers son « Manager » , ses actionnaires et ses collègues, celui qu’on a envers les délais quels qu’ils soient, la qualité, le produit et le service, celui qu’on a envers sa parole.
Je trouve que cette description traduit simplement les leviers du leadership aujourd’hui. La simplicité n’est elle pas d’ailleurs une qualité essentielle??

Répondre

dirare abdesselem Il y a 10 mois

Je trouve que les trois leviers que vous avez mentionné comme « piliers » pour un management réussi , créatif et productif ont -à peu près- le même sens (et le même enjeu) que les quatre dont parlent (et soulignent fortement) les nouveaux chercheurs anglophones (américains,canadiens et australiens) dans le champ des sciences des organisations et de management, ceux- insistent sur ce qu’ils appellent :
1- L’efficience
2- Maitriser les sciences des organisations
3- Être en conscience de ses compétences et de leurs limites
4- Modestie
( Efficiiency, to be good at sciences of organization, Awareness and Modesty).
Merci infiniment Annette pour votre modestie.

Répondre

Patrick Bocquet Il y a 10 mois

Je partage ce qui est exprimé dans l’article.
D’une autre manière, en tant qu’agiliste, je dirais qu’un bon manager crée et développe l’intelligence collective d’une organisation.
Comme cela est dit dans l’article, c’est connaître et reconnaître les compétences de chacun et mettre en place le partage et la collaboration de compétences.
Parce que cela, sans être exhaustif, développe l’efficacité, l’innovation, la créativité et le bien être au travail propice à la création de valeur.

Répondre

patrick fournier Il y a 10 mois

En effet, un manager c’est à la fois un gestionnaire, un leader et un coach. On retrouve bien cela dans votre intéressant article Annette, merci.
Et tout l’art du manager, c’est de savoir trouver un bon équilibre entre ces 3 pôles, l’équilibre dépendant des situations en cours, et des collaborateurs. La capacité d’adaptation n’est donc pas un vain mot pour les managers !

Répondre

Mhamed Abdelhak Il y a 10 mois

Je pense qu’il y a des leviers essentiels à activer qui se résume comme:
1) l’exemplarité comportementale
2) Attachement à un système de valeurs qui favorise cette approche de management
3) Une organisation en place soutenue par des objectifs clairs pour favoriser ce système
salut

Répondre

Mhamed Abdelhak Il y a 10 mois

Mhamed Abdelhak Il y a 1 minute

Je pense qu’il y a des leviers essentiels à activer qui se résument comme:
1) l’exemplarité comportementale :dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit
2) Attachement à un système de valeurs qui favorise cette approche de management
3) Une organisation en place soutenue par des objectifs clairs pour favoriser ce système
Merci Arnette

Répondre

Jean-Michel PHILIPPON Il y a 10 mois

Pour compléter cet article et participer à cette co-construction de réflexion sur le management, je me permets de vous mettre le lien vers un article que j’ai récemment rédigé autour des vertus et des talents du manager d’aujourd’hui. http://initiumcoaching.com/vertus-et-talents-du-manager/ . Bonne lecture.

Répondre

MONTOYA Daniel Il y a 10 mois

Bonjour,
je suis un simple manager et lit avec beaucoup de satisfaction vos articles et commentaires. Merci
Je m’appuie sur l’humanisme, la reconnaissance technique de mes équipes, et le plaisir du résultat obtenu

Répondre

Xavier RICHARD Il y a 10 mois

Je découvre le site et apprécie déjà les contributions parcourues. Pour ma part, je suis très sensible à votre passage sur le fait que le manager de demain accepte que sa légitimité réside moins dans son expertise, (qui est aussi une source de sa légitimité pour beaucoup de ses collaborateurs) que dans sa capacité à donner une impulsion positive à ses équipes.
C’est un travail difficile et quotidien que l’on m’a résumé récemment en 3 principes :
Savoir Faire
Faire Faire
Ne pas Laisser faire.

Votre article et ses 3 piliers m’ont apporté un complément très intéressant à mon approche.

Répondre

Xavier RICHARD Il y a 10 mois

Je découvre ce site et apprécie déjà grandement son contenu.
Votre article est très intéressant et vient apporter un éclairage à mon quotidien de manager de proximité.
Plus précisément je partage grandement votre passage sur la nécessité d’accepter que notre légitimité réside moins dans notre expertise que par notre capacité à donner une impulsion positive à nos équipes.
Cette expertise, qui est souvent source de légitimité pour nos collaborateurs, est souvent un piège pour progresser dans notre management en ce qu’elle nous maintient dans cette zone de confort que nous maîtrisons.
Récemment, on m’a résumé un axe de progrès managérial autour de 3 piliers aussi :
Savoir Faire
Faire faire
Ne pas laisser faire

Vos 3 piliers apportent un éclairage très intéressant à ma réflexion sur mon type de management… de demain 🙂

Répondre

Anne Cotton Il y a 10 mois

Bonjour
J’apprécie aussi beaucoup le blog et les échanges même si je ne suis pas manager.

A mon avis, dans une époque où tout va vite, c’est important pour le manager de savoir entendre des avis qui ne sont pas forcément les siens, de favoriser le débat dans son équipe. C’est un talent rare et qui je crois est une vraie force car dans nombre d’entreprises les salariés « s’ecrasent » et cela donne comme résultat la répétition des mêmes choses ce qui empêche bien sûr l’innovation.

Répondre

DUMOULIN Pierre Il y a 10 mois

En total accord avec tout cela mais en complétant sur 3 points;
Sur la notion de hiérarchie : pas du tout certain qu’il soit nécessaire de remettre en question le principe actuel de hiérarchie, seul compte le changement de comportement du manager.
Sur la notion d’adaptabilité, pour l’avoir souvent expérimenté, je constate que si je suis adaptable, il faut en même temps que je m’assure de l’effort d’adaptation du collaborateur, sinon le succès n’est pas au rdv. Il arrive, mais c’est heureusement en minorité de cas, que l’effort soit vain et il faut alors, soit brusquer les choses (reprise d’autorité) soit lâcher prise avec certains collaborateurs.
Enfin et toujours à propos de l’adaptabilité, et j’en ai fait l’expérience en changeant de job et d’entreprise, ecoute et observation en effet, et s’instruire un minimum de l’histoire et de la culture des futurs collaborateurs est fondamental. Si l’entrée en relation est bien préparée, le retour positif est assuré!!!

Répondre

Severine aubonnet Il y a 9 mois

Bonsoir
A tous ces commentaires je rajouterai qu’un bon manager sait partager sa vision et ses objectifs pour emmener son equipr la ou il le souhaite. Il sait communiquer clairement un graph une photo vaut mieux qu’un long discours.Il sait deleguer et s’appuyer sur ses elements forts de son equipe. C’est un bon psychologue. Sur ce bonnes fetes a tous

Répondre

DJELTI DJAMEL Il y a 9 mois

Bonsoir;
Les talents d’un Manager de demain:
– L’engagement.
– L’honneté.
– Persévérance.
– Le bon sens et l’état d’esprit positif.
– Développement de la coopération et la communication.

Cordialement.
M. D. DJELTI.

Répondre

Coulaud Didier Il y a 9 mois

Bonjour,
Pour moi tous passe par le collaboratif, le manager n est plus l expert qui a réponse à tous. Mes équipes sont assez matures pour avoir les solutions. Mettre mes collaborateurs dans les meilleurs conditions feront les réussites de demain. La ou ils m attendent c est sur la bonne info au bon moment et surtout sur l équité en ce qui concerne leur quotidien au travail et ce qui concerne leur vie personnelle. (Équitable dans la répartition des tâches, équitable quand il faut poser les congés , équitable quand il s’agit de féliciter ou pas )

Répondre

Patrick Bocquet (agiliste sur Lille) Il y a 9 mois

Voici 3 raisons pour lesquelles je pense que l’agilité est une approche qui permet aujourd’hui à un manager de réussir dans un monde qui change.
-1- Accepter le changement et savoir tracer un plan de route sur une carte en constante évolution. En gestion de projets c’est souvent le contraire qui est pratiqué et même parfois enseigné afin de respecter le fameux triptyque produit-coût-délai d’un projet.
-2- Communiquer et savoir progresser de manière collective malgré les changements de cap et l’absence de vision précise à plus ou moins long terme.
-3- Rassurer et savoir convaincre la hiérarchie d’accepter le risque d’échec afin qu’elle fasse confiance à ses équipes et les libère de la crainte de l’inconnu et de la sanction.
Finalement, je partage bien évidemment le billet rédigé par Annette et me permets d’ajouter qu’être agile c’est savoir réussir dans un monde qui change.
Je dois également ajouter que l’agilité est un art difficile mais passionnant car il n’y a pas de véritable méthode, il s’agit beaucoup plus d’une manière de faire et d’être qu’une simple recette à appliquer.

Répondre

Guillaume Il y a 8 mois

Il me semble que tu es dans le tempo …. Bravo et continue dans ce sens

Répondre

Biernaczyk Estelle Il y a 8 mois

Entièrement d’accord avec cet article, les équipes qui ne fonctionnent pas ont souvent un « manager » qui ne sait pas utiliser les potentiels de son équipe, qui n’est pas à l’écoute et qui croit tout savoir.

Répondre

David Budziak Il y a 7 mois

Bonjour
Merci Annette pour cet article très intéressant
J’aime beaucoup le premier message de Guillaume Lefevre. Effectivement, la notion de respect me parait essentielle. Le respect doit être la base de toutes nos relations professionnelles. Un bon manager devrait instaurer cette base de travail quand il prend en charge une nouvelle équipe.
Le manager doit effectivement faire preuve d’une grande capacité d’adaptation pour être capable de tirer la quintessence d’une équipe composée d’individualités très différentes. C’est un challenge à relever tous les jours.
Le courage doit être une qualité importante d’un manager digne de ce nom. C’est dans la difficulté que l’on mesure la capacité d’un manager à prendre des décisions courageuses. Cela s’appelle aussi « Prendre ses Responsabilités »

Répondre

eli Il y a 5 mois

je viens de tomber sur ce blog par hasard et je trouve les article très édifiant.

Répondre

Gilles Il y a 5 mois

Bonjour,
Je vous rejoins tout à fait sur ces 3 qualités fondamentales du manager!
Et toutes ces qualités sont avant tout humaines.
Cordialement,
Gilles
http://www.nutcache.com/fr/

Répondre

hussein wagstiti Il y a 4 mois

votre site m’a bp apporté sur le management

Répondre