Etes-vous dans le Flow ?

Par le 10 mars 2011

Rappelez-vous une journée où vous avez été totalement impliqué dans vos tâches. Une journée où vous vous sentiez sûr de vos compétences, prêt à prendre des risques et où vous n’aviez plus aucune notion du temps… ou, quand vous rentrez tard le soir avec la satisfaction du « travail bien fait ». Que s’est-il donc passé ?

Qu’est ce que le Flow ?

Cet état psychologique de courte durée, intense, proche du bien être, dans lequel votre motivation est au maximum se nomme le Flow.

Nous éprouvons alors une impression d’accomplissement, tout simplement parce que nous avons pu mettre en œuvre nos compétences. Les premières études sur l’état de Flow, ont été réalisées par un psychologue hongrois, Csikszentmihalyi , dans les années 70 et avaient pour finalité de cerner le plaisir ressenti par des artistes, en l’absence de stimuli externes.
Le Flow est donc synonyme de plaisir et se manifeste lorsque le défi de la situation est évalué comme étant égal ou légèrement supérieur aux compétences que la personne croit posséder.

Les individus sont donc plus heureux lorsqu’ils sont dans cet état de Flow, autrement dit dans un état de concentration absolue.
Les chercheurs l’expliquent ainsi : « ce que la théorie démontre, c’est que plus une activité fait appel à vos talents et plus vous prenez plaisir à l’exercer et à la réussir si elle comporte un minimum de défi ».
A contrario, 2 autres états sont possibles :

  • Lorsque nous sommes insuffisamment compétents pour réaliser la tâche demandée, c’est le stress et l’échec possible.
  • Si la tâche est trop facile à réaliser, nous prenons le risque de nous ennuyer rapidement et d’être apathique.

Les principes de base du plaisir au travail :

  • Le plaisir au travail ne vient pas sans efforts soutenus.
  • Le plaisir n’existe que s’il y a adéquation entre la capacité de l’individu et les tâches qu’il réalise.
  • Le plaisir au travail est effectif s’il y a un minimum de défi de manière à tester ses limites.

Comment atteindre l’état de Flow ?

Certes, l’état de Flow permet d’augmenter le bien être et la performance, mais ce n’est pas quelque chose de spontané : c’est un état transitoire et non permanent.
Il faut des attentes réalistes face aux résultats attendus et le manager de proximité peut jouer un rôle prépondérant dans les organisations. En jouant un rôle de coach auprès de son collaborateur, il permet :

  • Le repérage des facteurs clés de motivation,
  • Le repérage des compétences clés du collaborateur, tout en l’amenant à sortir de sa zone de confort,
  • L’aide dans le décodage de l’environnement et de ses enjeux,
  • Le développement de la confiance,
  • L’écoute et la prise en compte des émotions dans le travail,
  • La fixation d’objectifs clairement définis,
  • La réalisation de feed- back factuels, directs et immédiats,
  • La capacité à faire un retour d’expériences et à définir un plan de progrès.

Autant d’ingrédients pour favoriser un équilibre souple et permanent entre l’activité et les compétences de l’acteur et prévenir les risques psycho sociaux.

Et vous, êtes vous un manager facilitateur de Flow ?

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Hoik Il y a 10 années

J’aime voir le flow comme un état d’interaction « total » ou « intense » avec l’activité, d’ailleurs je trouve que la notion du temps est bouleversé dans cet « état ».

Répondre
Avatar

Joël Il y a 10 années

Bonsoir,
Je suis ravi de vous lire.
Cela fait plus de 15 ans que je « navigue » dans les eaux de la psychologie, de la psychologie sociale surtout, du management et des sciences sociales en général.

Je ne connaissais pas du tout ce concept très intéressant.
Très intéressant en management, pédagogie, motivation, développement personnel, psychologie sociale.
Il me fait penser à l’expérience de Hawthorne réalisée par Elton Mayo.

J’apprécie beaucoup, comment en quelques lignes, vous savez brosser l’essentiel de ce concept et surtout ce qu’il apporte à ceux qui veulent bien bien s’y pencher.
A propos de théorie, Kurt Lewin (« père » de la dynamique des groupes) disait que « Rien n’est plus pratique qu’une bonne théorie ». Ce à quoi je souscrit pleinement.
Auriez-vous quelques lectures pour approfondir ?

Encore merci pour votre article.
Au plaisir de vous lire à nouveau.

Répondre
BOUSCASSE

BOUSCASSE Il y a 10 années

@Joël : Je vous remercie de ce retour et des comparaisons faites.Je vous conseille les livres de l’auteur cité dans le texte.
@Hoik: Vous avez raison, effectivement le flow  » nous fait perdre nos repères temporels « 

Répondre
Avatar

Aymeric Vincent Il y a 10 années

Bonjour,

@joël pour poursuivre la lecture: http://aymeric.vincent.free.fr/?p=632 et évidemment le livre de l’auteur !

Aymeric Vincent
@aymericvincent

Répondre
BOUSCASSE

BOUSCASSE Il y a 10 années

@aymeric: merci de cette mise en lien

Répondre
Avatar

Barbara Il y a 10 années

En somme il faut passer du flou au flow-)

Le psychologue auquel vous faites référence a-t-il noté outre cet état de bien être des manifestations physiques qui permettraient de repérer que l’on est proche du flow ?

Pour ma part, d’après votre description je dirai qu’en état de flow je ressens une sensation d’ouverture et aussi comme une ébullition dans le cerveau et une chaleur dans le corps.

Super intéressant votre billet, merci

Répondre
BOUSCASSE

BOUSCASSE Il y a 10 années

@Barbara: Je vous remercie de votre commentaire .La principale manifestation est la perte de repère temporel et la sensation que  » tout est possible »; Cet état procure également une énergie soutenue dans l’action.

Répondre
Avatar

Mungamba Il y a 9 années

Bjr! c’est la première fois de visiter ce site, mais suis content.

Répondre
Avatar

Alex Il y a 7 années

Je suis circonspect sur l’accomplissement de soi dans le travail. Même s’il est important de se sentir bien dans son travail, cela ne doit pas à mon sens être une fin en soi.
Si un individu fonde son existence sur ce principe, quand le travail ne va plus, il tombe en dépression, c’est le burn-out.
Attention donc à préserver l’équilibre vie privée / vie professionnelle, sinon attention au retour de bâton.

Répondre
Avatar

Simonpietri Il y a 7 années

Merci de m’informer de la publication d’un nouvel article

Répondre
Avatar

Shingo Il y a 5 années

amber – i have it & had the same debate with the aqua vs. gray. going in the store i wntead aqua, but in the end i went with gray. but i still love the aqua! it is currently in my daughter’s closet & houses her tights, underwear & socks (we have no dressers, so it’s working great!). may i ask what color is on your wall? we are painting our kitchen/living room gray & i really like yours!October 24, 2012 9:15 am

Répondre
Avatar

Francesco Cerrato Il y a 2 années

Très interssant…
Je vous lis de l’Italie…
Salut…
Francesco

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.