Manager et (ou) leader ?

Par le 5 mars 2014

Une jeune femme vient d’être nommée manager et, lors d’un entretien avec son hiérarchique, elle le questionne sur les attendus de sa nouvelle fonction : « qu’attendez-vous de moi en tant que manager ? ». Réponse : « soyez un leader ! ». Insatisfaite d’une réponse aussi vague, elle repose la même question… et obtient la même réponse. Indéniablement, leader, leadership sont plus tendance que manager et management. Les styles de management deviennent les styles de leadership, renforcer ses compétences managériales devient renforcer son leadership… Les deux notions sont-elles synonymes ? Qu’est ce qui les différencie ?

Manager et/ou leader

© Shutterstock

Le leader donne le cap parce qu’il est porteur d’une vision

Alors que le leader est « celui que l’on suit », l’imaginaire collectif renvoie fréquemment le manager à une image d’expertise, c’est à dire à une maitrise technique de son champ d’action et/ou de capacités relationnelles reconnues. Devenir manager, c’est réussir un changement d’identité professionnelle et un lâcher-prise depuis le rôle d’expert (sur le quoi ?) vers une posture de régulateur centrée sur le processus (le comment ?). Devenir leader suppose un autre changement d’identité professionnelle centré sur le sens (le pourquoi et le pour quoi ?).

Ainsi, on peut être manager sans être leader ou leader sans être manager. Certaines organisations sont sur-managées et sous dirigées : l’inverse est également vrai. Un « bon » manager ne sera pas nécessairement un « bon » leader et inversement. Aussi, il peut être utile de distinguer leurs caractéristiques respectives.

Le manager est focalisé sur la gestion de processus : relations entre les méthodes, les métiers, les personnes, les interfaces. Quel que soit son rôle (hiérarchique, projet, transversal), il est centré sur l’objectif de sa mission : planifier, organiser, contrôler, évaluer, assumer les résultats.

Le leader est passionné, focalisé sur le sens, c’est çà dire sur la vision stratégique. Il relie sa fonction à la stratégie d’entreprise. Il intègre une dimension d’ouverture vers l’environnement interne et externe. Il est « accoucheur » de sens pour l’entreprise et pour chacun des collaborateurs.

manager/leader

Le leader influence son entourage dans le sens défini par l’organisation

En management, quelques métaphores autour de l’influence telles que « science du ménage » ou  « art de la main » font recette. En situation de leadership, l’influence est une compétence professionnelle clé. L’influence avec une intention positive pour les personnes concernées et non pas la manipulation. Le tableau ci-dessous permet d’opérer une distinction claire entre influence et manipulation.

influence/manipulation

Le leader pilote les transformations

Alors que le manager accompagne les changements, le leader pilote les transformations qui se caractérisent par l’incertitude du résultat, l’innovation permanente et un changement complet de paradigme : un changement de système versus un changement dans le système. Il rassemble et mobilise ses interlocuteurs en obtenant d’eux les changements de comportements attendus.

Alors Manager ? Manager et leader ? Leader ?

Pour aller plus loin :

Formation Cadres : Réussir dans sa première fonction de manager

Formation : Prendre ses nouvelles fonctions de responsable hiérarchique

Cycle : Nouveau manager

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Fabien RAYNAUD Il y a 3 années

Sans tomber dans le micro-management, il est important de garder un contact constant avec ses collaborateurs distants.
Le partage d’informations sur la vie de l’entreprise et plus spécifiquement de l’organisation est crucial pour que le collaborateur se sente vraiment partie intégrante de l’équipe. On ne compte plus le nombre d’informations utiles qui transitent de manière informelle par la machine à café ou les couloirs.

Le collaborateur distant a l’avantage d’avoir potentiellement moins de perturbations, et peut plus facilement se focaliser sur ses projets. En revanche, il y a surement des inconvénients. Le manager doit le questionner pour comprendre ses inconvénients et voir comment les corriger.

L’aspect communication est donc clé. En plus du tchat ou du téléphone, une visio aide à avoir un contact plus proche de ses collaborateurs distants ; le mieux étant une visite sur place pendant l’année pour une véritable rencontre physique.

En résumé, je préconiserais :
1. Une réunion quotidienne de courte durée pour échanger sur les projets en cours et éventuellement les quelques « news » importantes de l’organisation ou de l’entreprise.
2. Une réunion hebdomadaire pour échanger les informations générales et si c’est le cas réunir les autres collaborateurs de l’équipe quelque soit leur lieu sur le globe.

Fabien RAYNAUD
http://www.FabienRaynaud.com

Répondre
Avatar

dirare abdesselem Il y a 3 années

C’est vraiment bizarre que mon commentaire vient d’être supprimé au moment ou j’attendais un « feed-back ». Je ne sais pas si j’ai dit quelque « chose » que j’ai du ne pas dire !!!! En tout cas j’avais toujours l’intention (ou l’illusion) qu’il s’agit d’un espace de « pensée libre » et « sincère » qui déteste le fait d’oblitérer les faits et la réalité, surtout qu’il s’agit d’un espace « occidental » (et non pas « oriental ») dit « moderne », »post-moderne » et « ultra-moderne » encore. J’ai beaucoup de mal et de douleurs à comprendre…

Répondre
Avatar

Coene Il y a 3 années

Sans parler de la différence culturelle qui est le tout premier obstacle, voir Chocculturel.com

Répondre
Avatar

Jean-Pierre Mercier Il y a 3 années

Humm, possible mais difficile sans avoir de « missi dominici », c’est à dire des yeux et une voix sur place qui vous représente. Un bon management c’est un mélange de macro gestion et de micro car un tableau de bord peut être manipulé. Pour le macro management il faut dans tous les cas savoir gérer les performances. http://www.challenge-action.com/formations/gestion/gestion-des-performances/

Répondre
Avatar

Moret Il y a 3 années

Bonjour,

Je profite de ce blog pour vous contacter. Je suis étudiant en école de commerce et je suis à la fin de mes études.

Je suis actuellement en train de réaliser mon mémoire de fin d’études et j’aurai besoin de votre aide pour collecter des données ! Pourriez-vous remplir mon questionnaire en ligne ? Vous trouverez ci-dessous le lien pour y accéder : http://bit.ly/2cz8qeq

Je m’intéresse à la différence de perception de performance que peuvent avoir les managers à distance ou en face-à-face vis-à-vis de leurs équipes respectives. Si vous pouvez également partager mon questionnaire avec votre entourage (amis, collègues…), ça m’aiderait beaucoup ! Ce questionnaire s’adresse aux managers qui dirigent au moins 1 personne.

Merci par avance,
Quentin

Répondre
Avatar

Emmanuel Il y a 3 années

Bonjour. Cet article m’interpelle et me pousse à réfléchir aux compétences utiles du manager pour trouver l’équilibre entre les outils de relation à distance et la proximité physique. Je suis intimement convaincu de la valeur de la relation directe. Notamment pour percevoir et travailler tous les signaux faibles et le non verbal afin d’adapter mon management à chaque collaborateur. Ou comment devenir artiste de la communication multimédia multicanaux à double sens.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.