Les 7 bonnes pratiques managériales en Lean – Episode 3

Par le 7 novembre 2017

Un changement se prépare, se structure. Il nécessite beaucoup de communication en amont et tout au long de la démarche. Chacun doit se sentir aidé, rassuré. Les qualités du Manager Lean, utilisées avec la mise en œuvre de 7 nouvelles habitudes Lean, se déploient pour changer les paradigmes,… y compris les siens.

Voici ces 7 nouvelles habitudes, avec pour chacune, le paradigme à inverser, et comment commencer à la mettre en œuvre en tant que manager.

Habitude 1 : Positionner son management au service des créateurs de valeur

Paradigme à inverser : Inverser la pyramide hiérarchique, le rôle des managers et des techniciens est d’aider les créateurs de valeur à réussir chaque jour.

Commencer par : S’appliquer d’abord le Lean à soi-même, en tant que manager se mettre « au service » des créateurs de valeur.


Lire aussi les épisodes 1 et 2 :


Habitude 2 : Engager une amélioration structurée

Paradigme à inverser : « Bienvenue au problème », car c’est une opportunité de progrès, TOUTE technique de résolution de problème se base sur des FAITS, pas des opinions …

Commencer par : Utiliser une méthode basée sur les faits, le questionnement (du problème à sa cause profonde) et surtout accueillir les problèmes comme une « chance » de progresser ensemble avec celui qui le subit ou le pose.

Habitude 3 : S’appuyer sur des standards respectés et améliorés en permanence

Paradigme à inverser : La perfection n’est pas de ce monde, c’est un but jamais atteint, on peut TOUJOURS améliorer, le standard est le support local de l’amélioration

Commencer par : Faire appliquer et améliorer en permanence les standards spécifiques et locaux supports et vecteurs de progrès, pas, à pas, en acceptant les essais, les erreurs.

Habitude 4 : Mettre en œuvre une organisation visuelle

Paradigme à inverser : Pas de progrès sans mesure, pas de mesure sur ce qui est hors de mon champ d’action, on doit voir les flux, les savoirs, les résultats, les réussites, les problèmes.

Commencer par : Afficher les flux, les savoirs, les résultats, les réussites, les problèmes pour permettre à chacun de comprendre l’attendu et d’être autonome.

Habitude 5 : Faire une  chasse généralisée  au gaspillage

Paradigme à inverser : Supprimer les NON VALEURS ajoutées plutôt qu’optimiser la valeur ajoutée, il y a bien plus à gagner dans l’espace entre les opérations du processus que dans l’opération elle-même.

Commencer par : Traquer les gaspillages, partout et tout le temps, avec la certitude qu’on peut TOUJOURS améliorer.

Habitude 6 : Instaurer une véritable communication

Paradigme à inverser : Je ne sais pas ce que j’ai dit tant que l’on ne m’a pas répondu, les RITUELS avec son équipe, sa hiérarchie, ses collègues rythment la journée et la semaine du manager Lean.

Commencer par : Par des rituels avec son équipe, sa hiérarchie, ses collègues, le manager utilise l’écoute comme un outil de management.

Habitude 7 : Développer  une animation active du progrès

Paradigme à inverser : Augmenter la fréquence de contact entre management et personnel sur le terrain, donner à chaque opérationnel le moyen de mesurer et d’analyser chaque jour l’ECART entre ce qui est attendu et ce qui est réalisé.

Commencer par : Aller régulièrement sur le terrain, être proche des personnes et de leur problème, une ressource pour les opérationnels.

Pour chacune des habitudes se poser la question, est ce je la comprends, est ce que je l’accepte ?, quelle question cela me pose ? Suis-je vraiment convaincu ? Est-ce que je l’incarne ?

 

Pour aller plus loin : former vous au lean management avec Cegos.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

catherine Il y a 9 mois

le Lean Management peut aussi détériorer les conditions de travail si elles sont mal mises en œuvre, appliquées de manière directive, sans concertation, par un changement brutal : l’intensification du rythme de travail et de charge mentale sans réelles marges de manœuvre aboutit alors à une recrudescence de troubles musculo-squelettiques et de risques psychosociaux : les risques organisationnels du Lean Management sur la santé au travail : voir http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=470

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.