Collaborative, utile et profitable : la recette gagnante de la RSE

    Par le 15 juin 2018

    Décernés pour la deuxième année par Cegos et ISIGE-MINES ParisTech, les Prix RSE-DD distinguent différentes formes d’engagement et de déploiement de la RSE. Remis début juin à trois entreprises, ces Prix sont l’occasion de mettre en valeur les pratiques les plus inspirantes et de démontrer, preuves à l’appui, que la RSE est créatrice de valeur pour toutes les parties prenantes.

    SPONSORISÉ PAR CEGOS

    Ce lundi 4 juin, le très studieux décorum de l’école des Mines à Paris a accueilli la 2ème Soirée Rencontres & Enjeux RSE organisée par Cegos et ISIGE-MINES ParisTech, dans le cadre de l’Exécutive Mastère Spécialisé Management Global de la RSE et du Développement Durable. Au programme, la remise des Prix RSE-DD 2018 qui récompensent des entreprises et des organisations, de toutes tailles et tous secteurs d’activité, pour leurs projets et actions engagées en matière de développement durable.

    Entreprises et organisations en course pour le développement durable

    Cette année treize d’entre elles concouraient dans trois catégories :

    • Le Prix Collaboratif, pour l’entreprise ayant travaillé en mode réellement participatif, en interne et/ou en externe, décerné à La CCI Maine et Loire ;
    • Le Prix Audace, pour l’entreprise ayant innové pour instaurer durablement des pratiques ambitieuses, attribué au Groupe Ramery ;
    • Le Prix Équilibre, pour l’entreprise dont les enjeux RSE ont créé de la valeur pour toutes les parties prenantes sur le long terme, remis au Groupe SEB.

    À travers ces trois distinctions, « il s’agit vraiment d’identifier, de partager et de mettre en valeur les pratiques les plus inspirantes en matière de RSE » assure Florence Gillet-Goinard, Manager Offre et Expertise du Groupe Cegos et co-organisatrice de la soirée depuis sa création l’année dernière.

    « C’est une belle occasion de valoriser, notamment auprès de nos “mastériens”, les idées et les projets qui marchent, c’est-à-dire qui sont bénéfiques à la fois pour les personnes, pour l’environnement et pour l’entreprise, en créant de la valeur pour tous. En d’autres mots, ça marche sur le terrain, venez voir ! ».

    La valeur, en leitmotiv assumé

    Valeur, rentabilité, modèle économique, avantage business. Dans les discours des lauréats ou dans les discussions d’après cérémonie, ces mots sont revenus en boucle. Il faut admettre que ça n’a pas toujours été le cas.

    « Aujourd’hui on ose plus facilement le dire » se félicite Florence Gillet-Goinard, « l’entreprise a développé un modèle économique intégrant la RSE lié à la stratégie de l’entreprise. Donc obligatoirement créateur de valeur. C’est assumé et cela correspond à une évolution majeure ».

    Ce que confirme Jasha Oosterbaan, Directrice de l’ISIGE-MINES ParisTech et membre du Jury des Prix RSE-DD,

    « la RSE n’est plus un sujet anecdotique. La prise de conscience des citoyens et la place du développement durable dans le débat public ont imposé aux entreprises de développer des modèles économiques intégrant la RSE à leurs stratégies. C’est aujourd’hui un réel levier créateur de valeur ».

    Autre caractéristique importante, cette valeur est systématiquement créée par un collectif. Pour Florence Gillet-Goinard,

    « il ne peut pas y avoir de RSE sans une collaboration large avec les parties prenantes de l’entreprise. Non seulement c’est l’un des principes-clés de la norme ISO 26000, mais surtout la RSE ne se décrète pas dans un bureau. Sans ouverture à l’ensemble des acteurs concernés, c’est l’échec assuré. Il faut donc comprendre le sens et l’intérêt de la démarche et y aller tous ensemble ».

    Des innovations pour l’année prochaine

    Face au succès rencontré par les deux premières éditions des Prix RSE-DD, deux nouvelles catégories viendront compléter les récompenses en 2019 :

    • Le Prix Innovation pédagogique RSE
    • Le Prix Start-up et RSE

    Pour le premier, Florence Gillet-Goinard précise qu’ « il s’agit d’intégrer aux Prix deux types d’entreprises. D’une part, celles qui proposent aux entreprises des solutions pédagogiques pour un déploiement efficace de la RSE, les deuxièmes sont celles qui auront su communiquer efficacement en interne et su mettre en œuvre des solutions impliquantes et innovantes ». Jusqu’à présent, ces candidats potentiels n’étaient pas admissibles aux Prix RSE-DD. Ils le seront en 2019. « La réussite d’une démarche RSE passe aussi par l’appropriation et la façon dont on donne envie aux collaborateurs. Il faut savoir trouver les bons leviers d’action et les messages pertinents » conclut la Manager Offre et Expertise.

    Pour le deuxième, Jasha Oosterbaan rappelle que « ça bouge du côté des start-ups. Soit parce qu’elles développent des innovations et des solutions autour d’une problématique sociétale, soit parce que, malgré leur petite taille et leur envergure réduite, elles intègrent, dès le départ, la RSE dans leur business-model. Elles méritent, au même titre que les grands groupes ou les PME bien structurées, d’être distinguées pour leurs actions ». Le Mastère Spécialisé Management Global de la RSE et du Développement Durable va d’ailleurs proposer pour sa 11e promotion, qui démarrera cet automne, une semaine dédiée à l’innovation, aux start-ups et à la créativité en général. « Cela devient vraiment une composante intrinsèque de la RSE, il est normal de nous y intéresser ».

    L’édition 2019 attend donc plus de candidats, plus de dossiers, plus d’idées et plus d’innovations inspirantes. Ouverture des inscriptions dès l’automne 2018 !

    Paroles de Lauréats

    Amélie Bossard, responsable de la démarche RSE, CCI Maine et Loire

    Prix Collaboratif

    « Partager ce prix avec tous ceux qui ont la capacité à travailler ensemble pour développer l’économie circulaire sur le territoire »

    La CCI Maine et Loire a créé une association, l’ADECC, qui a pour objectif de développer l’économie circulaire et l’écologie industrielle sur le territoire. Elle a permis de faire collaborer une cinquantaine d’entreprises, des EPCI, les chambres consulaires et des syndicats de déchets.

    À son palmarès, déjà 83 k€ économisés et 4 tonnes de déchets recyclés. Avec l’ambition de vite dépasser le territoire du Maine et Loire !

     

    Juliette Guilbert, Chargée de RSE et d’innovation, Groupe Ramery

    Prix Audace

    « Une belle reconnaissance du travail accompli depuis un an et demi : mener une démarche fédératrice et qui donne du sens à tous »

    Le groupe Ramery, historiquement implanté dans les Hauts de France, est composé de 3 000 collaborateurs répartis dans une quarantaine d’entreprises diverses par leurs activités.

    Le groupe a décidé de structurer et déployer, dans un contexte difficile, une démarche RSE ambitieuse commune à toutes les entités et qui soit l’occasion d’accompagner la transformation de l’entreprise vers plus d’innovation.

     

    Claire Goudeaux, Coordinatrice Développement Durable, Groupe SEB

    Prix Équilibre

    « Un prix pour remercier et valoriser les collaborateurs qui travaillent sur la réparabilité de nos produits »

    Le Groupe SEB s’est distingué grâce aux actions menées sur la durabilité et la réparabilité des produits ; un avantage concurrentiel avec jusqu’à 8% d’intentions d’achat supplémentaires testé auprès de nos consommateurs, une fidélisation à nos marques, un impact environnemental positif avec moins de déchets produits et le maintien d’emplois locaux avec 6 500 réparateurs agréés dans le monde.

    Prochaine étape, la fabrication en 3D de pièces détachées. À suivre…

    Tous les participants

    Prix collaboratif

    Lauréat : CCI Maine et Loire, pour le Déploiement de projets d’économie Circulaire sur le département.

    Nominé : Crédit Agricole Immobilier, pour leur projet ABELLIO, présentation sur le site de solutions d’agricultures urbaines.

    Nominé : Véolia, pour son Club RSE pour créer du lien entre les collaborateurs et les associations du territoire.

    Canon, pour son projet de gestion durable des espaces verts à Cesson Sévigné en collaboration avec la LPO.

    CHAPP, pour sa démarche d’ateliers participatifs pour construire un catalogue de produits éco-labellisés à destination des établissements de santé

    DCS Easy Ware, pour le déploiement d’un cycle de formations ayant pour objectif de construire une culture RSE forte en interne.

    STEF pour son projet de soutien de la parentalité via un site de soutien scolaire destiné aux enfants des collaborateurs, du CP à la terminale.

    Prix audace

    Lauréat : RAMERY pour le déploiement d’une stratégie RSE groupe au service d’un CAP groupe ambitieux.

    Nominé : JobiLX, pour son Application qui permet de réduire les temps de trajets.

    Nominé : Groupe Seb, pour sa gamme TEFAL et impératifs d’éco conception et de recyclage.

    GEP 69, pour son projet Form’Olympic, qui installe une pratique sportive hebdomadaire sur un cycle de plusieurs mois à l’attention des salariés de l’entreprise cliente.

    Sanofi, pour son projet d’accompagnement du cancer déployé sur 30 sites de l’entreprise qui permet l’écoute et la libération de la parole autour d’un sujet souvent tabou.

    Vinci, pour le Fonds de dotation Chantiers & Territoires Solidaires, au service des territoires traversés par les chantiers du Grand Paris.

    Prix équilibre

    Lauréat : SEB, pour son projet « produit réparable 10 ans ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Abonnez-vous au blog

    Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.