Qu’est-ce qu’un bon feedback ?

Par le 24 juin 2019

Le feedback désigne les retours donnés aux employés et aux collaborateurs concernant leur travail. Le manager rend ainsi compte des points positifs et de ce qui doit être amélioré. À noter que le processus est applicable dans différentes circonstances.

feedback

Les avantages du feedback

Un bon retour présente un certain nombre d’avantages. Il est souvent considéré comme une marque de reconnaissance. La personne se sent respectée et son travail dans l’organisation est reconnu. Cette influence positive booste sa motivation pour être encore plus performant. Le bon retour aide également à faire le point sur les objectifs fixés et le travail d’équipe. Les constatations aident à savoir que tout le monde avance dans la bonne direction. Les compte-rendus des entretiens précédents peuvent ainsi servir de repère. De ce fait, les organisations et les répartitions de tâche s’avèrent plus faciles.

Les différentes techniques pour faire un bon retour

Certes, il faut faire savoir à un collaborateur qu’il doit s’améliorer, mais il est important de s’y prendre correctement. Dans le cas contraire, la personne convoquée risque de se sentir mal à l’aise et d’être moins productive. Le responsable qui s’en charge doit aussi tenir compte du contexte dans lequel elle réalise le feedback.

Feedback positif :

Cette méthode consiste à féliciter son interlocuteur par rapport à son travail. Cela valorise ses compétences et ses performances. Il se sent ainsi plus en confiance, lui permettant de toujours prendre les bonnes décisions et de continuer dans la lancée. Il est motivé parce qu’il se sent reconnu comme un élément clé de l’organisation. Par ailleurs, il sait également que s’il fait encore des progrès, il peut potentiellement obtenir les promotions ou évolutions qu’il envisage.


Vous voulez améliorer votre position de leader ? Des formations en management sont à votre disposition pour diriger au mieux vos collaborateurs.


Feedback correctif :

Cette technique implique une remarque sur le comportement d’une personne. Il peut aussi s’agir de faits qui la concernent directement. Dans ce cas, la critique doit être constructive avec des mots bien choisis. Il faut donc éviter des tournures et des formules qui pourraient blesser son interlocuteur et rester factuel. Il est important d’établir le dialogue. La personne convoquée a le droit de s’exprimer et de s’expliquer. Cela permet ainsi de trouver ensemble les solutions adaptées pour qu’elle puisse prendre de nouvelles résolutions pour changer.

Le feedforward

Cet outil met l’accent sur l’avenir du collaborateur car le feedforward se concentre sur les points d’amélioration. Il se différencie du feedback qui, lui, se focalise sur une situation passée. Il faut indiquer clairement à ses interlocuteurs les attentes de votre organisation concernant leur travail et les attendus de performance.


Si voulez instaurer une culture du feedback, voici les 5 étapes sur lesquelles vous devez travailler.

Manager, pour découvrir comment bien utiliser cet outil-clé, je vous propose la formation Cegos Donner des feedbacks constructifs à ses collaborateurs

/5 - Voir tous les avis

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Stéphane Sornin Il y a 5 mois

La rétroaction est un outils de développement individuel et collectifs qui va pour une bonne part définir une partie du ciment social de l’entreprise.
Les gestionnaires après avoir formalisé clairement les objectifs et s’être assurer que ceux-ci étaient compris vont mesurer et apprécier les activités de leurs collaborateurs.
Les objectifs doivent avoir été énoncés clairement, les méthodes et les ressources doivent avoir été fournies aux collaborateurs.
Il faut en tant que gestionnaire parler clairement et d’abord savoir comment et de quoi on parle.
On doit éviter toutes formes d’expressions liées aux émotions. le manageur doit valider l’atteinte des objectifs en fonction des ressources disponibles. Il doit également préparer l’avenir. C’est également l’occasion d’échanger sur les améliorations possibles. Ces échangent visent fondamentalement la construction du futur de l’entreprise.
Cet exercice n’est pas le lieu pour ‘’agresser’’ les collaborateurs par des échanges négatifs, partiaux et politiquement subjectifs. Lorsqu’une trop grande quantité de feedback négatif est constaté il doit être l’occasion d’une interrogation dans les capacités mêmes des gestionnaires.
Il doit être l’occasion d’une prise de conscience pour tous des éléments organisationnels qui doivent être améliorés, ainsi la neutralité des échangent et leurs aspects objectifs sont essentiels. Très souvent c’est l’aspect communicationnel qui est à l’origine des distorsions. Il faut également faire attention à tous ce qui relève du non verbale. Prioriser l’utilisation du ‘’je’’ et encore une fois ne pas hésiter à s’assurer de la compréhension des communications.
L’ordre de présentation des aspects positifs et négatifs ne relève d’aucune théorie managériale. L’important c’est d’être respectueux et de présenter les choses avec le plus d’objectivité possible en restant concentré sur les faits. De laisser la place à des échanges constructifs. Si des aspects politiques viennent s’ajouter aux échanges ils devraient être contrôlés afin de pérenniser le long terme.
L’idéale c’est de vouloir connaitre les personnes avec qui ont travail et de tenter de faire ressortir tout le potentiel possible de chacun. Les évaluations n’ont nullement pour but de s’apparenter à une inquisition et tout type d’exercice y ressemblant devrait soulever de sérieuses interrogations sur les compétences du management.

Répondre
Avatar

Luc Il y a 1 mois

Le feedback est un élément essentiel du cycle de la communication avec ses équipes. Plus qu’un stroke positif qui témoigne d’une attention portée il entretien la motivation en créant un lien permanent avec ses collègues. Il génère à son tour des feedbacks qui alimentent les échanges et consolident la confiance qui s’instaure entre les parties. Il a également l’avantage indirect de traiter les objections cachées et lève le doute. Ce qui par anticipation évite de nombreux conflits potentiels.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.