Management transversal : de quoi parle–t-on ?

    Par le 11 mai 2010

    La notion de « management transversal » est de plus en plus répandue mais est ce que ce qui en est dit est vraiment aidant pour les managers transversaux concernés ? Force est de constater que cette forme de management est encore souvent assimilée à du management de projet ou du management hiérarchique revisité alors qu’elle recèle des spécificités propres.


    Management transversal : de quoi parle–t-on ?

    Pourquoi parle-t-on autant de management transversal aujourd’hui ?

    Les entreprises ont de plus en plus recours aux fonctions transversales pour assurer la coordination permanente nécessaire au bon fonctionnement global et à la cohérence d’ensemble. Ce besoin de déploiement de politiques cohérentes ou d’harmonisation des pratiques dans les différentes entités s’accroît avec le développement de l’internationalisation, de l’externalisation de certaines fonctions ou encore des politiques de décentralisation.


    Si vous êtes Manager de processus transversaux fonctionnels ou opérationnels, je vous recommande la formation Cegos : les 4 clés de l’efficacité du manager transversal qui ne demande pas de prérequis.


    Peut-on parler de management ?

    Résolument oui si l’on se réfère à une définition simple du management : « manager, c’est faire faire ». C’est le point commun du management transversal avec les autres formes de management.

    Le manager transversal a pour mission de « faire faire » à des acteurs pour atteindre les résultats attendus par l’entreprise. Au-delà de cette similitude, le manager transversal aura intérêt à oublier les repères traditionnels de management s’il veut adopter la posture adaptée.

    Un point commun avec le management de projet…

    Ce qui rapproche le manager transversal du rôle d’un chef de projet ou d’un animateur d’un réseau, c’est que ce sont trois formes de management hors hiérarchie caractérisées par une relation tripartite entre le manager transversal, les acteurs et leur ligne hiérarchique.

    Mais également des différences

    A la différence d’un chef de projet, dont la mission est limitée dans le temps, le manager transversal est en charge de processus permanents opérationnels ou fonctionnels : déployer des politiques, harmoniser et de faire vivre des pratiques homogènes en partant de pratiques locales différentes et variées. Autant de missions dont le terme n’est pas défini.

    A ce titre, certaines entreprises englobent encore aujourd’hui sous le terme générique de « projet » à la fois de véritables projets mais également des processus permanents. Pas facile pour les managers qui portent alternativement ces deux casquettes…

    Un manager qui n’a pas d’équipe

    En effet, si pour réussir dans sa mission transversale, le manager transversal a besoin de la contribution d’acteurs, dispersés sur plusieurs sites ou filiales, il ne dispose pas d’équipe dédiée. Ajoutons que la mission transversale n’est pas nécessairement prioritaire pour les acteurs et leur hiérarchie.

    Un management sans équipe : voilà bien une idée qui bouscule les paradigmes traditionnels du management. A telle enseigne que si l’on parle de management transversal, aucun manager ne porte le titre de « manager transversal » et que les entreprises ont parfois des difficultés à leur trouver un libellé emploi satisfaisant : les managers transversaux auraient-ils des problèmes d’identité et de reconnaissance ?

    Et vous, êtes-vous un manager transversal ?

     


    Pour se positionner dans un rôle de management transversal et définir sa stratégie d’intervention, Cegos propose la formation : Piloter et mobiliser des équipes hors hiérarchie.


     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CHRETIEN CLAUDE Il y a 8 années

    Bravo pour le choix du sujet car il est trop souvent traité marginalement par rapport au management hiérarchique. Si on ajoute quelques facteurs additionnels de complexité tels que : première expérience de manager, interculturalité, plusieurs niveaux hierarchiques, management à distance…cela peut aboutir à être rapidement dégouté du rôle de manager. Les managers des SSII en ont souvent fait l’expérience…

    Répondre

    Barbara Il y a 8 années

    Si vous avez l’occasion de poursuivre avec le sujet du processus de décision, ce serait intéressant
    Le manager transversal est-il celui qui décide ?
    Pour avoir travaillé dans plusieurs organisations fonctionnant sur ce mode, j’ai malheureusement constaté trop souvent que le processus de décision était grippé faute de savoir qui décidait vraiment .
    En même temps c’est passionnant de décrypter les jeux de pouvoir et d’influence qui s’opèrent.
    merci

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 8 années

    @CHRETIEN CLAUDE : merci. Oui, un rôle pas simple à tenir que complexifie encore plus les éléments que tu évoques.

    @Barbara : merci en particulier pour votre suggestion d’approfondissement. Les problématiques spécifiques au management transversal feront l’objet d’autres billets.

    Répondre

    Alain Paruta Il y a 8 années

    « Je ne suis donc pas seul à être dans cette situation … »
    « ça me fait du bien de rencontrer d’autres managers qui vivent les mêmes réalités … »
    … exemples de réflexions souvent entendues au cours de sessions de formations en management transversal.
    Ce blog permettra à de nombreux managers d’échanger, de partager, et de sortir de l’isolement propre à cette posture bien spécifique au sein d’une organisation, qu’est le management transversal.
    Une difficulté supplémentaire, bien comprendre et distinguer ce qui fait la spécificité de chaque mode de management lorsque le manager est tout à la fois manager vertical, manager transversal, manager de projet pour un temps, et pourquoi pas aussi manager de réseaux… Bien identifier chaque mode d’intervention, chaque posture, les contextes, les moyens et les ressources dédiés, afin de s’adapter au plus juste à la complexité des réalités rencontrées et élaborer des stratégies individualisées et contextualisées.
    Le « rapport à l’autorité » est en constante évolution le management transversal préfigure-t-il par son mode d’intervention, l’émergence d’une nouvelle forme de management ?

    Répondre

    Van laethem Il y a 8 années

    Merci de ce billet sur le management transversal, que connaissent bien les marketeurs dont je fais partie. J’ajouterais que le manager transversal, qui fonctionne souvent sans lien hiérarchique et n’a pas les moyens du manager classique (fixation d’objectifs, sanction, promotion), a à renforcer encore plus son « autorité naturelle », et ses capacités de motivations.

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 8 années

    @Alain Paruta : merci pour ta contribution. Le management transversal met particulièrement en évidence les nouveau « rapport à l’autorité » car le manager ne peut pas dans ce cas faire référence aux leviers classiques du management d’une équipe.

    @Van laethem : merci. L’expertise métier et l' »autorité naturelle » sont nécessaires mais pas suffisantes pour garantir l’efficacité du manager transversal.Je développerai ces aspects dans un prochain billet.

    Répondre

    Eric Il y a 8 années

    Bonjour et merci d’avoir débuté ce sujet sur le management transversal.
    En général, ne peut-on pas dire que le manager « transversal » tire sa légitimité de la Direction Générale, ou d’une mission confiée par une Direction Générale ? C’est cette délégation qui lui permettra d’intervenir dans tous les secteurs de l’entreprise, de faciliter la participation de tous voire l’affectation de ressources et de compétences.
    Le mode de management de ce manager ne pouvant s’appuyer sur son pouvoir hiérarchique, ses moyens d’actions sont donc le soutien de sa Direction (au début), son pouvoir d’influence (charisme propre, existence de et développement de ses réseaux), la communication qu’il fera autour de son action, en terminant par les résultats effectifs. La reconnaissance par l’entreprise ou la hiérarchie, de la participation à un mission « transversale » peut enfin permettre aux collaborateurs d’y participer plus facilement. La RH a là un travail à faire…
    Qu’en pensez vous ?
    J’attends avec impatience les prochains billets sur ce sujet et les commentaires.

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 8 années

    @Eric : merci.Je prévois prochainement d’autres billlets sur le sujet, en particulier sur la légitmité et le positionnement du manager transversal et les leviers de son efficacité.Je rejoins votre analyse. Outre la professionnalisation des managers transversaux, deux autres axes sont à explorer : la mise en cohérence des systèmes RH pour inciter les acteurs à contribuer à la mission transversale et la coopération avec les lignes hiérarchiques.

    Répondre

    Emilie Il y a 7 années

    Bonjour,

    Dans le cadre de mon master en management je fais un mémoire sur le management transversal pouvez m’indiquer des parutions, revues, sites.. sur le même sujet?
    En vous remerciant!

    Répondre

    Catherine Il y a 7 années

    bonjour,

    blog très instructif. Je fais moi-même un mémoire sur la transversalité de la fonction achat moyen généraux dans le cadre d’un master 2 gestion des entreprises.
    Dans l’attente de vos prochains articles, félicitations pour votre choix de sujet qui est très actuel, bien que les entreprises n’est pas encore la conscience du bien fondé de ce nouveau mode de management, et que cela existe depuis longtemps mais n’a pas encore de formulation précise voir la fonction RH.

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Emile : merci pour votre intérêt pour notre blog. Je vous recommande 2 ouvrages : « Le management à géométrie variable », Arlette Sebillaud et « Réussir dans ses missions transversales », France Tournier et Arlette Sebillaud aux Editions Liaisons.

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Catherine : merci pour votre retour positif. Je rejoins votre analyse sur le besoin d’une formulation plus précise du management transversal : il existe depuis longtemps et est en développement. Les entreprises prennent progressivement conscience des besoins auxquels il répond, des compétences spécifiques qu’il recquiert et de la nécessité de l’intégrer dans les système RH.

    Répondre

    Olivier Il y a 7 années

    Depuis de nombreuses années je travaille dans un contexte de management transversal et international.
    Les qualités essentielles pour réussir dans cette mission avec ses collaborateurs « virtuels » car non hierarchiquement liés sont l’écoute, l’esprit d’analyse et de synthèse et la rapidité d’exécution. Il faut aller souvent plus vite que ses propres collaborateurs virtuels pour le donner l’impulsion nécessaire à continuer le mouvement.
    Plus difficiles sont les relations avec les « supérieurs » des colaborateurs virtuels: là, il faut montrer que ce système de fonctionnement est utile pour leurs résultats. Si ils voient que ça rapporte un résultat, ils feront confiance à ce mode de management.
    Dans l’approche opérationnelle, je choisis en général le mode projet: je définis avec les équipes une liste de priorités (qui est propre à chaque unité managée transversalement) et on décide un plan d’action validé par les hiérarchies respectives. C’est cela qui nous sert de fuille de route.
    Le manager transversal est donc une fonction qui permet de générer une surabondance d’énergie à impulser sur des sujets précis qui par leur complexité ou par le manque de « helicopter view » des collaborateurs seraient laissés comme non prioritaire.
    Rappelons-nous que l’on fait souvent en premier ce que l’on sait faire ou que l’on aime faire.
    Je conçois donc le rôle de manager transversal comme celui d’un booster de projets.
    Concernant le côté managérial de la fonction, on a écrit qu’on ne epeut pas utiliser les leviers classiques du management (prime/sanction/appréciation): je ne suis pas d’accord car le principe même du management repose sur l’adhésion et le leadership.
    On peut être efficace comme chef d’équipe même lorsqu’il n’y a pas de lien hiérarchique établi. Il faut être crédible, donner l’exemple, insuffler de l’énergie et créer de l’enthousiasme pour atteindre les objectifs…être un manager!
    Je partage par contre le fait que les titres de la fonction ne permettent pas aux managers transversaux d’avoir une identité reconnue dans l’entreprise (et sur son CV).
    Avez-vous des propositions à ce sujet ?

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Olivier : merci pour ce partage d’expérience et cette réflexion.Je souscris à votre ramarque concerant la collaboration avec les hiérarchiques des acteurs : ils sont d’autant plus enclins à collaborer qu’ils perçoivent localement l’utilité de la mission transversale et que’ils participent à la validation de la feuille de route.
    Concernant le rôle managérial, la reconnaissance de la légitimité du manager transversal me semble essentielle : elle passe par la posture que vous décrivez et la valeur ajoutée qu’il apporte aux acteurs.
    Concerant le dernier point : ce mode de management prend progressivement une place à part entière si je me réfère aux demandes des entreprises concernant la professionnalisation des managers transversaux et les premiers ouvrages qui paraîssent sur le sujet.

    Répondre

    Michèle Il y a 7 années

    Cette forme de management est devenue incontournable pour de nombreuses sociétés, le manager transversal est en général désigné comme  »chef de projet » ( quelque soit le domaine d’activité de l’entreprise).
    La difficulté majeure, à mon sens, est d’obtenir l’adhésion des responsables des différents services concernés . Combien de fois n’a t-on pas rencontré dans nos vies professionnelles des Directeurs de service ayant chacun leur propre objectifs au détriment de l’ intérêt commun.
    Quelque soient les compétences managériales de  »notre » chef de projet, s’il n’est pas soutenu, les equipes intervenantes n’accompliront pas leur tâche avec le même dynamisme.

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Michèle : merci. L’implication de la ligne hiérarchique des contributeurs est en effet un élément essentiel. J’ai constaté comme vous que dans certaines entreprises le terme de « projet » désigne à la fois des projets (une équipe, une durée définie dans le temps) et des missions transversales (des acteurs dispersés, un processus permanent). La clarification du rôle tenu aide à adopter le posture adaptée.

    Répondre

    Oliviier B Il y a 7 années

    Bonjour et merci pour cette article et vos réactions
    Grâce à vous, je peux enfin mettre des mots et un concept sous une réalité quotidienne depuis maintenant plus de 2 ans. Je souhaite me professionnaliser sur ce sujet que pensez vous de la formation proposée par la cegos sur ce sujet (http://www.cegos.fr/formation-manager-transversal/p-20117829-2011.htm)

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Oliviier B : merci. Oui, nommer permet de commencer à se donner des repères par rapport à la réalité quotidienne du manager transversal qui est encore peu codifiée.

    Répondre

    kaoutar Il y a 7 années

    merci pour votre explication

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @kaoutar : merci pour votre feed back. Cordialement

    Répondre

    Michèle Il y a 7 années

    Un dernier commentaires
    Management est ce le bon terme?
    Un responsable de projet compétent dans son domaine,ayant un sens developpe de la communication interne et externe, sera respecte d’Office par son équipe.
    N’est ce pas justement le fait de vouloir créer une relation hiérarchique qui penalise la réalisation même du projet
    Nous avons tous oublie la valorisation du travail d’equipe.
    Désolée pour les accents manquants problème de clavier

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Michèle : merci. Nous entendons par « management », le fait de « faire faire » sans lien hiérarchique .Le manager transversal est responsable de la réussite de sa mission qui nécessite la contribution de différents acteurs. Celà distingue le management transversal d’autres relations transversales internes. A ce titre, le sens de la communication est effectivement important. En fonction des situations, il peut être utile de se poser la question : suis je chef de projet ou manager transversal?

    Répondre

    Michèle Il y a 7 années

    Là est la vraie question.
    La politique de l’entreprise, le DG et/ ou des Directeurs des services sont les principaux acteurs du  »Management Tranvsersal ».
    Sans réel Management  » vertical », ( Ecoute, ouverture, fermeté si necessaire.) le Manager transversal , aura du mal à trouver sa place dans l’equipe et a mener à bien sa mission.
    Cdlt

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Michèle : merci. J’ajouterais la nécessité d’une véritable coopération entre management vertical et transversal. Cordialement

    Répondre

    Clara Il y a 7 années

    bonjour,
    ingénieur commercial, je souhaiterai accéder à un poste de manager transversal au travers d’un CIF.
    quelle formation professionnelle pouvez vous me recommander? Cdlt

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 7 années

    @Clara : bonjour. Il existe une formation de 3 jours « Management transversal » pour acquérir les repères et les outils nécessaires, une autre de même durée sur le « Leadership du manager transversal » pour travailler sur son influence personnelle et un cycle certifiant de 8 jours qui permet d’aborder de manière plus approfondie les différentes facettes du poste. Cordialement

    Répondre

    thierry Il y a 6 années

    salut je suis heureux de ces informations sur le management transversal car il n’est pas toujours aisé de l’appliquer sans que d’autres pensent qu’on leur une partie de leur attributions. Aussi voudrais je savoir si le management transversal est une unité de direction ou une unité de commandement afin d’éviter toutes ambiguïtés.MERCI

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @thierry : merci. J’aurais besoin de plus d’informations sur vos fonctions pour pouvoir vous répondre. Au plaisir d’échanger. Cordialement

    Répondre

    carpentierL Il y a 6 années

    bonsoir à tous,
    je vois que ma lecture sur le management transversal suscite de l’intérêt. J’adore!
    Le management transversal est passionnant.Nous avons comme ingrédients : la diplomatie, la stratégie, l’observation, la communication. Notre imagination parcourt notre cerveau, l’invention de l’esprit nous conduit vers de l’action. Action Réaction. nous sommes le moteur d’une formule 1, lorsque le grain de sable fait faciller les rouages. Il nous permet de réagir aussi vite que notre ombre. C’est pour cela que le management transversal a sa place dans la firme. il nous permet de prendre de la hauteur.
    j’adore ce challenge.
    cordialement

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @carpentierL : merci pour ce témoignage stimulant. Cordialement

    Répondre

    Lolotte Il y a 6 années

    Je souhaite connaître les autre types de management ?
    Je travaille sur le cas du Groupe AREVA, et j’ai besoin de connaître tous les modèles d’organisation ainsi que les modes de management…
    Et ainsi, dégager les caractéristiques du modèle d’organisation d’AREVA qui font qu’elle se distingue de ses concurrents…
    Pouvez-vous m’aider ??
    Merci !!

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @Lolotte : je vous propose de me contacter à jptesta@cegos.fr pour prévoir un échange sur ce sujet.Cordialement

    Répondre

    Ahmed Haramouni Il y a 6 années

    Sujet trés intéressant , Merci.

    Répondre

      Sebastian Il y a 2 années

      I am curious to find out what blog syetsm you’re working with? I’m experiencing some small security issues with my latest blog and I’d like to find something more safeguarded. Do you have any suggestions?

    Jean-Pierre Testa

    Jean-Pierre Testa Il y a 6 années

    @Ahmed Haramouni : merci pour votre feedback. Cordialement

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Quel magnifique wind maker

    Répondre
    Jean-Pierre Testa

    Jean-Pierre Testa Il y a 6 années

    @MDR 87 : merci.

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    De rien…c’était ironique

    Je nage en plein management transversal.

    Après avoir quitter un entreprise, dans la même activité, qui pratiquais le management hiérarchique, pour une société qui ne jure que par le management transversal, je peux vous assurer que c’est un immense fiasco.

    Le but n’est que de réduire la masse salariale, dans le cadre d’un LBO, mais voilà, personne sur site pour contrôle le travail réellement fait par les uns et les autres, des pseudo « manager » qui ne font rien d’autre que s’attribuent tout, « pleurant » des manques de moyens uniquement pour leur confort personnel, remontant des démarches clients alors que le client vient de lui même et j’en passe…

    Et pendant ce temps là, certains pavanent, pour pas dire tous, sur les blog, en réunion, dans les entreprises, tout en maitrisant parfaitement l’art « du bla bla », dans l’unique but de masquer leur incapacité à anticiper, gérer et prendre de bonnes décisions.

    Ma conclusion, plus le niveau des mangers transversaux sera bas, moins leurs salaires seront hauts, moins nous risqueront notre (fausse) légitimité, et surtout : PLUS LA FRANCE RÉGRESSERA !!!!!

    Répondre
    Jean-Pierre Testa

    Jean-Pierre Testa Il y a 6 années

    @MDR 87 : je comprends votre point de vue et votre ressenti dans cette situation. D’autres managers transversaux ont un vécu plus positif de leur fonction.

    Répondre

    isabel Il y a 6 années

    Bonjour et merci pour cette description réaliste!
    Je désespérais un peu de faire connaître et faire comprendre, à l’extérieur de mon ancien milieu professionnel, ce « métier »…
    Je découvre tardivement ce blog et cet article : nous sommes en 2012!
    Mais quel plaisir et réconfort!
    A force de passer pour une extra terrestre, la marginalisation me guette dangereusement…
    Rééditez SVP, pour aider à vaincre les esprits enfermés dans leurs grilles de lecture dépassées depuis longtemps pourtant!
    Bien à vous,

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Juste pour info :

    Pour commencer, il faut un espace avant et après un signe de ponctuation double, ça c’est pour beaucoup d’entre vous.

    Ensuite, afin d’assurer une meilleure compréhension par l’ensemble des lecteurs : faites des phrases courtes et simple, c’est un peu comme au travail, vous serez gagnant…

    Répondre

    isabel Il y a 6 années

    De la communication écrite dans le management transversal…

    Astuces d’écriture :
    – supprimer les mots inutiles
    – privilégier la voix active
    – utiliser des formules personnalisées
    – éviter : être, avoir, faire (à remplacer par des verbes précis)
    – utiliser des verbes d’action plutôt que des verbes d’état
    – éviter les périphrases
    – relire, corriger les erreurs d’orthographe…

    Astuces d’usage, pour lire ou écrire : RESPIRER !

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Isabelle, traduisez ce que j’ai écrit dans votre communication écrite… Je suis preneur de toute leçon.

    Répondre

    Michèle Il y a 6 années

    Bonjour Isabel et MRD 87 ( haute Vienne?)

    Vos échanges me motivent..
    En effet MDR87, ce qui nous manque aujourd’hui c’est bien le manque de prise de décision.
    Nous sommes abeuvés d’écrits, de réunions, longues et stériles, de plannings édités avec des  »logiciels intelligents » qu’il faut tenir coûte que coûte.( au sens propre comme au sens et figuré du terme)

    Le Manager Transversal est seul lorque sa tâche est limitée au respect du planning et du budget, gare à lui s’il y a dérapage, ce sera le  »burn out » assuré.
    Nombre d’entre eux savent écrire, parler, planifier, faire  » relancer », mais incapables de prendre une décision même mineure. On se cache derrière ses collaborateurs, éssouflés et submergés d’ordres et de contre-ordre, par mail ( la terre entière en copie) pour masquer ses propres défaillances.
    Bon week end
    Michèle

    Répondre

    isabel Il y a 6 années

    Bonjour,
    A MDR87: je n’ai rien à apprendre aux autres en matière de communication écrite, mais je ré-apprends d’eux, entre autres, à travers les forums .
    J’ai travaillé comme Manager transversal pendant 7 ans, avant d’être victime d’un traumatisme qui m’a privée de l’usage de la parole…avec des périodes de retour à la normale, plus ou moins longues.
    Très gênant, reconnaissez !
    Pour autant, je m’aperçois en vous lisant que je n’ai pas forcément perdu mes réflexes professionnels: techniques, méthodes, outils, jargons etc…
    La ré éducation est une épreuve de longue haleine…l’expression écrite reste encore la solution de facilité pour moi.
    J’étais assez bavarde…j’apprends à canaliser …

    A Michèle: si nos échanges vous insufflent du courage et vous aide à expulser ce qui cloche, tant mieux! car je sais combien il est difficile de tenir sans pouvoir exprimer son ressentis et son analyse des situations…

    Bien à vous,

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @isabel et Michèle : merci pour l’ouverture et le partage.Bien à vous

    Répondre

    Michèle Il y a 6 années

    @MDR87

    Pouquoi ne pas nous faire part de votre vision des choses de manière plus claire. Vous laissez a penser que vous avez de nombreuses idées.
    Participer à ce blog nous permet aussi de nous remettre en question, de partager notre vécu dans cette fonction.

    Merci isabel
    Bonne soirée

    Répondre

    isabel Il y a 6 années

    Autre « astuce » qui a été si bien écrite:
    Si tu peux…
    Par François HOUSSET | Présentation #92 | |

    Tu seras débateur, mon frère !
    Si tu peux accueillir les “nouveaux” sans qu’ils se sentent étrangers,
    Et montrer aux “revenants” comme ils sont appréciés;
    Si tu peux voir dans chaque participant un ami de la vérité ,
    Venu pour entendre mais aussi pour parler;
    Si tu peux pousser le réservé à s’exprimer clairement et distinctement,
    Et arrêter la “grande gueule” qui ne peut s’arrêter;
    Si tu peux cadrer le débat sans jamais te poser en maître
    Si tu peux l’élever sans jamais l’orienter vers ta spécialité;
    Si tu peux faire s’exprimer chaque participant,
    Écouter “sa” vérité sans le vexer ni le ridiculiser;
    Si tu peux donner des repères pour clarifier sa pensée
    Sans l’écraser sous tes citations ou tes philosophes préférés;
    Si tu peux intervenir au bon moment pour cadrer le débat,
    Le faire redémarrer, lui trouver de nouvelles pistes
    Sans jamais essayer de “briller” ou le faire tourner en rond;
    Si tu peux enrichir le débat sans le monopoliser;
    Si tu peux accepter d’être choqué, contredit voire insulté
    Et toujours sauver le coup par un mot d’esprit,
    Une note d’humour ou un mot de bonne volonté,
    Si tu peux, à la fin, rappeler l’essentiel de ce qui a été discuté,
    En encourageant à aller plus loin tous ceux qui sont intéressés;
    Alors tu seras un animateur recherché
    Qui aura fait de son agora un lieu privilégié
    D’où sortira chaque fois une expérience humaine,
    Si riche et si intense qu’elle les fera revenir;
    Et, ce qui est plus important pour toi,
    Tu auras fait avancer l’intelligence et la raison.

    Bonne journée!

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Le débat n’a plus vraiment de sens, il manque un de mes commentaires.

    Pour faire simple :

    – nous retenons 10 % d’une conversation, alors pourquoi faire des phrases compliquées et des monologues qui n’en finissent pas

    – nous lisons « en diagonal », alors pourquoi écrire des « proses »…

    Pour conclure, durant mes différentes expériences, j’ai eu plusieurs manager, des HEC, des autodidactes, des ingénieurs BTP dans le commerce (oui oui, ça arrive), parmi eux, j’ai vu ceux qui ne connaissaient vraiment rien à l’activité principale de l’entreprise, et qui se réfugiaient derrière des procédures, quitte à en rajouter, qui entretenaient volontairement le flou dans leurs directives, enfin pour beaucoup, j’ai trouvé plus de 20 points parmi les suivants :

    1 – Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc…
    2 – Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.
    3 – Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.
    4 – Il répond très souvent de façon floue.
    5 – Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
    6 – Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
    7 – Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.
    8 – Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres: il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
    9 – Il fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).
    10 – Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux règner et peut provoquer la rupture d’un couple.
    11 – Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne (maladie exagérée, entourage « difficile », surcharde de travail, etc…)
    12 – Il ignore les demandes (même s’il dit s’en occuper).
    13 – Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins(notions d’humanité, de charité, de racisme, « bonne » ou « mauvaise » mère, etc).
    14 – Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.
    15 – Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.
    16 – Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
    17 – Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.
    18 – Il ment.
    19 – Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.
    20 – Il est égocentrique.
    21 – Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.
    22 – Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
    23 – Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
    24 – Il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.
    25 – Son discourt paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au shéma opposé.
    26 – Il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.
    27 – Il produit un état de malaise ou de sentiment de non-liberté (piège).
    28 – Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
    29 – Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.
    30 – Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

    Je me pose donc cette question, pourquoi la contreperformance économique de notre pays, pourquoi autant de frustration des nos entreprises (Renault, Orange..) alors que nous sommes si bon ?

    Répondre

    isabel Il y a 6 années

    L’abus de pouvoir ou de position dominante, comme l’abus de faiblesse, sont du ressort du Code Pénal.
    Dénoncer ces pratiques n’est pas de la diffamation.
    Osez et dites « non, ça suffit »!

    Répondre

    Michèle Il y a 6 années

    Vous traduisez exactement dans ces 30 points ce que nous vivons ou avons vécu. Nos clients,nos sous traitants subissent ce même type d’organisation,avec des profils de managers similaires. Le manque de dialogue, de prises de décision cohérentes transforment des contrats simples en de véritables  »usines à gaz ». Les pertes de temps , et de compétence engendrent des pertes de bénéfice importantes mais qui s’en soucie vraiment.
    Chaque nouveau contrat redonne espoir que cela va changer,au début tout le monde y croit,un nouveau manager expérimenté viens d être nommé , mais au moindre grain de sable, il agit comme tout les précédents: parapluie et mails…en fin de contrat on cherche les coupables.
    L’ expérience heureusement aide à relativiser et a se méfier des egos trop envahissants. Nous ne devons pas faiblir ni subir,mais savoir argumenter positivement. Lorsque l’on n’ y croit plus on devient un poids mort il faut partir et changer de metier.

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Les révolutions en tout genre ont fait de notre monde ce qu’il est. Et justement, elles ont étaient faites car les instigateurs « n’y croyaient » plus. donc ce que vous proposez ce résume donc par : nous te disons que NOUS avons la bonne vison, alors ne te pose pas de question !

    Désolé, mais franchement, cela ressemble plus a la pensé unique, le lavage de cerveau, finalement, vous ne laisez aucune place à la différence, à la remise en cause, vous êtes enfermé dans votre monde, un monde qui me fait penser au film Matrix…

    Répondre

    Michèle Il y a 6 années

    Bonjour

    Si j’étais enfermée dans le monde de matrix, je ne me poserais pas autant de questions sur le devenir de nos entreprises. Vous même êtes le premier à critiquer le mode de fonctionnement du management transversal. Vous faites partie, il me semble de ceux qui se plaignent et constatent,mais pas de ceux qui essaient encore de trouver des solutions.
    Les améliorations ne sont possible qu’avec la collaboration de toute une équipe,y compris ceux qui n’y crois plus. Si la politique de l’entreprise va dans le même sens,on peut encore garder un espoir.

    Répondre

    MDR 87 Il y a 6 années

    Michèle, je remet en cause le mode de fonctionnement du management transversal pour l’entreprise dans laquelle je travaille, il est totalement inefficace.

    D’autre part Michèle, je fais parties de ceux qui remettent en cause, de ceux qui constatent, mais je vous assure que j’essaie, depuis 2 ans, d’apporter des solutions, j’ai envoyé des mails au responsable qualité, j’ai soulevais des dysfonctionnements et apporté des solutions, mais voilà, rien depuis 2 ans, toujours des problèmes récurant et AUCUNE action corrective !!! Par contre, j’ai la chance d’avoir un nouveau directeur de région, il est très à l’écoute, étant donné mes résultats, mais il est aussi conscient de l’immobilisme qui caractérise notre entreprise, et finalement, nous finirons par partir…

    Nous sommes en plein principe de Peter, et en plus dans une 3eme LBO, avec un PDG qui n’a que ça à l’esprit, le devenir de nos entreprises : vidées des meilleurs moyens humains et matériels grace aux LBO.

    Répondre

    ROFF2 Il y a 6 années

    J’ai été amené à faire du management transversal dans le cadre de mon activité d’indépendant . Je travaillais en joint venture avec des sous-traitants autour d’un projet suite à une acquisition client . C’était très spécifique , mais même s’il y a les inconvénients dus au fait qu’il ne s’agit pas d’un management hiérarchique , je faisais valider avant chaque projet , une feuille de route avec des engagements de la part de mes partenaires , afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite .

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @ROFF2 : merci pour votre témoignage et le partage d’une bonne pratique.Cordialement

    Répondre

    Michèle Il y a 6 années

    Bonsoir

    Pour faire simple deux mots capitaux qu’ un manager doit savoir utiliser
    « Merci  » et « pourquoi pas »

    Cité hier soir lors du départ en retraite d’un directeur de société comme on n’en trouve plus
    cordialement

    Répondre

    Lionel LABEIRIE Il y a 6 années

    Bonjour,

    Vous serait-il possible de me conseiller une lecture académique qui relève du sujet du MET ou du moins existe-t-elle ?

    Merci

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @Lionel LABEIRIE : « Réussir dans ses missions transversales » écrit par Arlette Sebillaud et France Tournier. Cordialement

    Répondre

      Wolney Il y a 2 années

      It’s my belief that mehistelooma is usually the most dangerous cancer. It’s got unusual traits. The more I really look at it a lot more I am persuaded it does not conduct itself like a true solid tissue cancer. In case mehistelooma is really a rogue virus-like infection, so there is the potential for developing a vaccine as well as offering vaccination for asbestos uncovered people who are open to high risk regarding developing upcoming asbestos connected malignancies. Thanks for sharing your ideas on this important ailment.

    isabelleargence Il y a 6 années

    Les ouvrages de référence ne manquent pas, cela dépend de ce que recherchez et entendez par « académique »?
    Le management transverse nécessitant des compétences techniques, comportementales et contextuelles.
    Plus vous aurez élargi vos connaissances dans ces domaines et plus vous comprendrez et construirez votre propre référence d’usage.
    Il y a les magazines de l AFITEP qui vous donnent des exemples concrets de développement.Revue « la cible »
    Sinon côté livres:
    Bennis,W 1997 « learning to lead »
    Kouzes,JM « the leadership challenge »

    Timothy R Barry, consultant pour ESI International a une citation très pertinente:
    « to be good to great: desobediance! »

    Bon apprentissage à vous,
    cdt,

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 6 années

    @isabelleargence : merci pour vos recommandations bibliographiques. Cordialement

    Répondre

    alison Il y a 5 années

    Bonjour à tous,
    Je suis toute nouvelle sur ce blog que je découvre avec joie. Je viens de démissionner d’un poste avec beaucoup de responsabilités pour un poste en contrat pro complètement différent !
    Ma « mission » consiste aux contrôles des entreprises transversales en terme de qualité-sécurité et environnement…
    Je dois avouer que j’appréhende un peu suite à la lecture de tout ces posts… Je suis très dynamique,pédagogue,curieuse,observatrice et réactive.J’espère sincèrement que ces qualités vont m’aider dans ma mission? Et malgré mon âge (j’ai repris les études tardivement!) je reste très ouverte mais j’ai également beaucoup de caractère.Pouvez vous m’aider sur la conduite à tenir pour ce style de poste? Apparemment c’est complètement différent d’un management plus « conventionnel » dont j’ai plutôt l’habitude..Dans tout les cas je vous remercie car j’en sais un peu plus sur ce style de management.Je vous tiendrai au courant de mon évolution…

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 5 années

    @alison : je vous recommande l’ouvrage « Réussir dans ses missions transversales » qui vous donnera les repères utiles pour bien démarrer dans vos nouvelles fonctions. Bonne réussite ! Cordialement

    Répondre

    BERMAN jose Il y a 5 années

    Plus q’un commentaire j’aimerais posser un question.
    Afin de ressoudre de problèmes de securite voir de qualite, le moniteur-formateur d’entreprise peut-il etre considere suite a une mission lui etant impartie par son ierarchien etre considere comme un manageur transverse?. Merci d’avance.

    Répondre

    TOULLEC Il y a 5 années

    Bonsoir à tous,
    Oui le management transversal est payant. Je le pratique depuis de nombreuses années avec le même succès, peut importe les salariés concernés.
    Par contre, ce mode de management est particulièrement visé par les managers qui dirigent par autorité, et pour qui ce mode de management créé un danger…la démocratie !!!
    Il est vrai que sans arbitrage, ou défense de la Direction, ce mode de management participatif, est condamné.
    c’est à tort car très apprécié par l’équipe, et permet de rattraper des salariés en perdition.
    A méditer,
    Nous sommes quand même au 21ème siècle

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 5 années

    @TOULLEC : merci pour votre témoignage encourageant. Cordialement

    Répondre

    Clinicienne Il y a 5 années

    Bonjour à vous,

    Quel soulagement de lire ce qui précède. Depuis 1 année j’occupe le poste de clinicienne dans le domaine de la santé après 10 ans de travail comme manageur classique. Je l’ai choisi car mes valeurs vont plutôt de côté du terrain et du travail depuis la base. Malgré ma passion et l’enthousiasme et les résultats sur le terrain, je n’arrivais pas à me trouve dans ce nouveau poste et le nommer vraiment. Enfin en lisant le blog je me disais : « Mais c’est ça ce qui me manquait dans ma représentation et qui me déstabilisait ! Effectivement je n’ai pas le pouvoir hiérarchique mais le savoir, la pédagogie ou andrologie, la communication, la motivation des équipes, les résultats… tout y ait. Même la difficulté avec les manageurs des équipes est présente comme évoqué dans un des commentaires. Enfin, je me reconnais dans la description de manageur transversal. Quel éclairage.

    Merci infiniment

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 5 années

    @Clinicienne : Bonjour. Je suis ravi que ce billet vous ai aidé à qualifier les fonctions que vous exercez. Se reconnaître en tant que manager transversal contribue à renforcer sa légitimité : celle que l’on se reconnaît soi-même et celle que nous reconnait notre entourage professionnel. Bonne continuation. Cordialement

    Répondre

    LAUSSEL Il y a 5 années

    Après avoir été « promoteur » et « porteur » d’une expérience à grande échelle (entité de 600 salariés) de management transversal, je ne peux qu’encourager tout ceux qui veulent se lancer à foncer, tant les résultats sont enrichissants.
    Quelques conseils, à titre de partage d’expérience, ont été consignés dans un petit guide dont le descriptif est sur le site: http://www.lau-dit.fr .

    Répondre
    Jean-Pierre

    Jean-Pierre Il y a 5 années

    @laussel : merci pour votre témoignage et le partage d’expérience. Cordialement

    Répondre

      Open Il y a 2 années

      I have been exploring for a liltte bit for any high-quality articles or blog posts on this kind of area . Exploring in Yahoo I at last stumbled upon this web site. Reading this information So i am happy to convey that I’ve a very good uncanny feeling I discovered exactly what I needed. I most certainly will make sure to don’t forget this site and give it a glance regularly.

    Aline Il y a 5 années

    J’ai lu avec intérêt tous vos commentaires sur le management transversal.
    Vos réactions partagée et hétéroclites prouvent à quel point le management transversal tient de l’humain et de ses capacités intrinsèques.
    Je dois cette année faire une thèse sur la mise en place d’un SMS (Système de Management de la Sécurité) et vos réactions nourrissent mes réflexions. Merci à vous tous

    Répondre

    Frank ROUAULT Il y a 2 années

    Félicitation pour pour cet article, ceci est un sujet qui souvent pas assez traité en profondeur. Si vous voulez, vous pouvez trouver mon point de vue à ce sujet : http://www.frankrouault.com/2016/05/travailler-dans-la-matrice/

    Répondre

    Nathalie Brimboeuf Il y a 2 années

    Bonjour,
    Je suis formateur Prap aujourd’hui et aide-soignante mon cadre de santé souhaiterais me mettre en poste auprès d’elle pour la seconder. Est ce que la formation de management transversal peut me correspondre??

    Répondre
      Jean-Pierre

      Jean-Pierre Il y a 2 années

      @Nathalie : bonjour, vous pouvez m’appeler au 06 72 28 65 62 pour en discuter ensemble. Bien cordialement

    PUCHAUX catherine Il y a 1 année

    La notion de management transversal fait couler l’encre à flot. Il m’a donc fallu prendre les choses en main pour pouvoir monter une formation sur le thème de la transversalité. Ma phrase de conclusion, c’est que cette forme de management fait fonctionner ensemble les acteurs d’un même process. Il s’agit dans cette articulation de considérer Compétent / Motivé / Autonome et responsable chaque membre du process. La transversalité exige de sortir du pouvoir hiérarchique. Pour info, j’ai mené quelques séminaires de formation à ce sujet et je peux partager des astuces en cas de besoin.

    Répondre
      Jean-Pierre

      Jean-Pierre Il y a 1 année

      @PUCHAUX Catherine : merci pour votre contribution. pour votre information, j’ai co-écrit « La Boite à Outils du manager transversal » chez Dunod. Cordialement

    Arache Il y a 10 mois

    Réussir ensemble faire progresser la roue le management transversale c’est un levier de vitesse adaptée aux changements de faire faire la sanction est loin d’être une pratique c’est à travers un accompagnement de motivation de faire valoriser les acteurs que nous puissions atteindre des objectifs aussi ambitieux et pertinent

    Répondre
      Jean-Pierre

      Jean-Pierre Il y a 10 mois

      @Arache : merci pour votre contribution. Bien cordialement.

    www.radicalsportscenter.com.br Il y a 8 mois

    You have among the best web pages. http://www.radicalsportscenter.com.br/userinfo.php?uid=450724

    Répondre