Le stretching du manager en 8 étapes

    Par le 6 juin 2017

    Entretiens de félicitations, recadrage, feed back, délégation… tous les actes de management « classiques » parlent de méthodes, d’outils en expliquant quel est l’objectif, comment FAIRE, pourquoi FAIRE mais rarement comment ÊTRE.

    Le stretching du manager en 8 étapes

    En soi, chaque étape de la relation est une énigme, une expérience plus ou moins facile  pour chaque manager. Cette énigme prend d’autant plus d’importance lorsque le manager est face à des situations délicates : un collaborateur qui exprime son insatisfaction ou sa colère, un refus, des critiques…

    Nous vous proposons une analogie avec les techniques de stretching,  « stretching » comme  une voie de progrès. Pour vous permettre de prendre en main ces situations inédites et confrontantes et d’en faire une chance pour apprendre et progresser dans la relation.

    Pour quelle raison :

    • Parce que mon collaborateur est important, rien de plus
    • Parce que rationnellement, plus notre relation est assainie, plus nous travaillons en confiance et potentiellement dans l’excellence
    • Parce que c’est en soi un exercice de développement pour moi et pour lui s’il le souhaite

    Bref…vous avez toujours envie d’en savoir plus?

    1ère étape : La présence

    Je suis là avec mon collaborateur, dans l’ici et maintenant : je me retire de toutes les contraintes du quotidien, je respire, je suis présent à moi-même.

    2e étape : L’état d’esprit

    Je suis curieux de la vision du monde de mon collaborateur. Au-delà du vrai, du juste, du bien, je souhaite explorer sa vision des choses, sa perception de la réalité. Nous trouverons un moyen de nous entendre. Quel que soit son discours, je l’entends comme un élément qui  n’est pas contestable en soi.

    3e étape : Les règles du jeu

    Chacun vient avec son « parler vrai » et parle de son point de vue SANS accuser l’autre.

    4e étape : L’empathie

    Je me mets à la place de mon collaborateur et je comprends mieux ce qu’il peut ressentir en ce moment.

    5e étape : La reformulation

    Au fur et à mesure de notre discussion, je fais des pauses pour comprendre si j’ai bien tout entendu. Je questionne mon collaborateur et lui propose de corriger ou ajouter des points si nécessaire.

    6e étape : Le sens

    J’exprime  ce qui fait sens pour moi dans ce que l’on vient d’échanger dans cette discussion. Je valide la compréhension et la perception de mon interlocuteur.

    7e étape : Les demandes

    J’invite mon collaborateur à aller plus loin et exprimer  des demandes. Je me laisse le temps d y réfléchir pour formaliser l’engagement. Et puis là, on inverse les rôles… au besoin de la situation.

    C’est par cette qualité de présence à l’autre que la transformation de la relation peut se faire. Ce n’est ni la recherche de solutions, si la vérité est à démontrer, ni le compromis à trouver. C’est tout simplement au-delà de ces attentes que le juste « parler vrai » et la présence fait toute la différence.

    8ème étape : à suivre…

    Alors, quelques fois on arrive à des actions concrètes, d’autres fois non…. On y réfléchit, on y va pas à pas, on laisse passer du temps et on voit ce qui émerge. Vous allez très vite comprendre : la dernière et ultime étape est ainsi le LÂCHER PRISE… on l’évoquera dans un prochain billet.

    Bonne expérience à tous !

     


    Pour définir son modèle d’agilité managériale et développer l’innovation et l’intelligence collective à l’ère du digital, Cegos vous recommande la formation : Devenir un manager agile.


     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Claisse Alexis Il y a 4 mois

    Super article, merci

    Répondre

    Annabelle Il y a 4 mois

    J’aime beaucoup le parti pris de votre article et le fait qu’il ouvre là où tant de méthodes (en)ferment .

    Bravo

    Répondre

    RUGGIU Sandrine Il y a 4 mois

    A pratiquer sans modération !!! :-))

    Répondre

    Carine Lacanal Il y a 4 mois

    Dans les méthodes pour lutter contre les RPS, je pense que la formation et le coaching ont un grand rôle à jouer. La connaissance de soi et des autres permet de détecter les risques voire d agir. Cet article permet de comprendre pourquoi. Merci.

    Répondre

    F. Adam Il y a 4 mois

    Pour réussir vos entretiens d’évaluation…

    Répondre

    Sandrine Il y a 4 mois

    Je me rends compte que je suis une manager agile dans l’âme! Ça fait plaisir de constater que je suis à l’ère du temps par rapport à l’évolution du style managérial!

    Répondre