Allons-nous enfin sortir du verbiage institutionnel !?

Par le 30 septembre 2010

Plus les collaborateurs d’une entreprise ou d’une organisation réclament du sens et manifestent une moindre confiance dans l’organisation, plus nous avons tendance à leur répondre par des discours institutionnels distanciés et en réalité souvent peu consistants.

En pensant les rassurer par des discours positifs, un peu creux et surtout très macroscopiques, nous ne faisons que contribuer au désengagement général voire au développement d’une culture du cynisme.

Pourquoi faisons-nous cela ?

Probablement par mécanisme de défense de notre légitimité, par exemple pour ne pas avoir a dire que nous ne savons pas quand nous sortirons de la crise, ou pour laisser penser que quelque part des stratèges ont déjà tout pensé…

Peut être aussi parce que nous pensons que nos collaborateurs sont des « enfants » que nous pouvons facilement endormir.

Au contraire, nos  collaborateurs ont besoin :

  • D’échanges leur permettant de comprendre que leur réalité opérationnelle est connue et reconnue y compris dans ses difficultés par l’ensemble de la ligne managériale. Il vaut mieux dire à des collaborateurs « oui, nous devons faire face à un marché extrêmement difficile et voilà comment dans votre métier vous devez vous y prendre » plutôt que «  globalement le marché repart, nous comptons sur vous  tous pour faire des prouesses et  assurer la performance de l’année » ;
  • D’un langage clair, authentique, sans fioriture ;
  • Que nous les sollicitions dans l’identification de bonnes idées ou de bonnes pratiques et que nous les confrontions sur les moins bonnes ;
  • D’avoir un manager qu’ils ressentent comme étant suffisamment solide pour les protéger et les diriger mais pas d’un héros de jeu video qui gagne seul.

Et vous, comment agissez-vous ?

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Stephane m Il y a 10 années

Excellent
mais d’ ou vient cette inspiration !?

Répondre
Avatar

Barbara Il y a 10 années

Le risque de ce verbiage institutionnel est de plonger les collaborateurs dans un profond sommeil. Ils se mettent alors en mode économie d’énergie, engagement a minima. Avec performances a minima. Ils focalisent le peu d’énergie qu’il leur reste sur la recherche du moindre « e———t » et souvent du prochain job.
A nous de réveiller l’enfant qui sommeille en nous, de retrouver cet enthousiasme communicatif, cette passion et ce parler vrai qui ne demande qu’à se réveiller. Sinon c’est la belle au bois dormant à tous les étages !

Il serait intéressant à l’occasion de réaliser une analyse sémantique des discours managériaux et de la partager sur votre blog.
Performance, optimiser, ressources, challenge, …

Répondre
Avatar

Veronique S Il y a 10 années

Bravo pour ce billet et ce courage. Je suis heureuse de lire ce discours de la part d’un manager. Enfin, dirais-je même !
Evidemment, qu’il ne faut pas prendre les collaborateurs pour des imbéciles.
Etre honnête avec les salariés les rend responsables et engagés ; Ne pas pas l’être honnête les rendra passifs, voire agressifs.
Donner de la valeur à un salarié est indispensable pour qu’il donne le meilleur de lui-même.

Il est toujours étonnant de voir que les salariés peuvent être ‘une ressource supplémentaire dans la réflexion d’un projet. Alors pourquoi s’en priver ? Une question d’ego ?

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.