Manager responsable : « ne pas déposer les convictions aux portes de l’entreprise »

    Par le 5 mars 2018

    Le rôle du manager évolue constamment. Mais aujourd’hui, poussé par la transformation numérique, les mutations du travail et les enjeux RSE de l’entreprise, son rôle est plus que jamais confronté à des injonctions potentiellement contradictoires. Une situation inédite, dont il sera question le 5 avril prochain lors d’une table-ronde experte sur le salon PRODURABLE.

    SPONSORISÉ PAR CEGOS

    Jasha Oosterbaan est Directrice de l’ISIGE-MINES ParisTech et Responsable du Mastère Spécialisé Management Global de la RSE et duDéveloppement Durable mené en collaboration entre Cegos et MINES ParisTech. Docteur en hydrologie et hydrogéologie quantitative, cette experte en analyse de cycle de vie (ACV) et économie circulaire interviendra lors de la conférence « Le Manager responsable » le 5 avril prochain à l’occasion de PRODURABLE 2018.

     

    Yves Cappelaire : On l’a connu connecté, bienveillant, expert… Voici venu le temps du manager responsable. Une nouvelle couche au mille-feuilles des compétences indispensables au manager ?

    Jasha Oosterbaan : Au-delà d’une nouvelle compétence, j’y vois surtout du bon sens. Manager, c’est s’occuper d’équipes, participer à la mise en œuvre de la stratégie de l’entreprise, prendre des sujets à bras-le-corps. Cela ne peut se faire correctement que si le manager développe un regard à 360°, celui qui intègre tous les enjeux sociétaux de l’entreprise. Bien-sûr, on ne lui demande pas de devenir un expert de sujets environnementaux, éthiques et sociaux, mais d’avoir une sensibilité sur ces questions et de savoir s’entourer afin de les intégrer dans ses décisions. De la même façon que, lorsqu’il s’est agi de transition numérique, personne n’a demandé aux managers de devenir des codeurs ou des développeurs, mais bien d’intégrer cette nouvelle dimension dans leur pilotage au quotidien.

    YC : On demande aux managers de produire, de reporter, d’encadrer… Les enjeux que vous citez n’entrent-ils pas en contradiction ?

    JO : Au contraire, les enjeux RSE permettent de « mieux » faire les tâches que vous citez. Si un manager ne prend pas en compte les aspects environnementaux ou sociaux de ses décisions, rien ne peut se faire sur le long terme. Dans le cadre du Mastère que je dirige depuis dix ans, nous rencontrons et accompagnons beaucoup d’entreprises. Nous constatons que la demande d’un management qui intègre les aspects sociétaux est de plus en plus forte. Notamment parce que la demande des managés est forte. Il faut donc donner les outils aux managers pour répondre à celle-ci.

    YC : Et ces managers, ils sont en recherche de quoi aujourd’hui ?

    JO : De cohérence ! Dans leur vie de tous les jours, les managers constatent les évolutions fortes de notre monde : comportements éco-responsables, économie de l’usage, prise en compte du climat, etc. Ils sont aussi acteurs de ces changements et souhaitent retrouver, dans le cadre de leur travail, ces mêmes évolutions. En résumé, ne pas déposer leurs convictions aux portes de l’entreprise.

    Ils ont pour cela besoin d’outils et de confiance pour poursuivre ces évolutions dans le cadre professionnel. La bonne nouvelle, c’est qu’une majorité de parties prenantes de l’entreprise -clients, investisseurs, société civile- a les mêmes attentes. Finalement, dans le cadre professionnel, on a dépassé la « recherche de sens » pour la « recherche de mise en œuvre » et c’est une bonne nouvelle !

    YC : Justement, que leur apporte le Mastère RSEDD que vous organisez avec MINES ParisTech et Cegos ?

    JO : La vingtaine de cadres que nous formons chaque année sont des personnes en milieu de carrière qui ont besoin d’intégrer plus de savoirs et de compétences pour donner un nouveau souffle à leur vie professionnelle. Nous leur apportons des connaissances techniques et scientifiques sur les phénomènes globaux, les grands enjeux et les risques auxquels le monde -et l’entreprise- font face. Puis, des outils de conception pour produire. Enfin, nous développons avec eux la capacité à traiter les sujets dans leur intégralité, en faisant attention aux enjeux et en intégrant les différentes parties prenantes.

    Dans ce contexte, à l’occasion du lancement du 11e cycle de notre Mastère, nous avons organisé un séminaire de cinq jours dédié à l’innovation. Nous avons constaté que la RSE est remontée à la dimension stratégique et que l’innovation de l’entreprise était souvent drivée par les enjeux RSE. D’un autre côté, l’innovation soulève souvent des enjeux RSE. Cela prouve qu’elle est entrée dans une phase de maturité en étant plus intégrée au « moteur » de l’entreprise.

    YC : La prochaine évolution du management ? Ce sera quoi et quand ?

    JO : Sans doute celle de la sortie du management hiérarchique pour le management en réseau. L’entreprise doit poursuivre sa mutation vers moins de cloisonnement et plus d’ouverture aux parties prenantes. Celles qui portent les enjeux environnementaux et sociétaux. Ça aussi c’est une innovation !

     

    Propos recueillis le 26 février 2018 par Yves Cappelaire, Consultant, journaliste et enseignant spécialisé « communication & RSE ». Il intervient auprès des professionnels de la communication, annonceurs et agences. Il enseigne dans divers masters RSE et communication et écrit dans la rubrique « Energie & Climat » du site BFM Business et « Sustainable Energy » de CNBC.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    eiDesign Il y a 5 mois

    Merci beaucoup, je participe avec plaisir !

    Répondre

    Abonnez-vous au blog

    Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.