9 conseils inspirés du Japon pour aborder la reprise en « belle harmonie »

Par le 17 septembre 2019

Chaque année, la rentrée se fait sur les chapeaux de roue et comme chaque année : nouveaux dossiers, rythme effréné, nouveau collaborateur, coupe budgétaire… Pour une reprise plus zen et efficace, voici 9 concepts venus du Japon.

reprise

Bien sûr le Japon nous déroute. Son avance en robotique et en intelligence artificielle nous rend bien souvent admiratifs, ses codes et ses rituels nous étonnent parfois et la recherche d’harmonie sociale nous intrigue toujours.

Alors que le pays du soleil levant est entré le 1er mai dans une nouvelle ère impériale, l’ère de la « belle harmonie », j’ai choisi de vous parler de 9 principes que les voyageurs d’un été ou ceux qui font des affaires plus régulièrement avec le Japon connaissent sans doute. Voici 9 concepts philosophiques, manières de vivre, techniques artistiques ou méthodes importés du Japon pour vivre la reprise avec un regard neuf et être en « belle harmonie » avec nous-même et dans notre rôle de manager.

Rester humble et zen face aux contraintes externes

Face aux éléments menaçants de l’archipel volcanique et montagneux, les Japonais se sont habitués à composer avec les contraintes, les éléments extérieurs et l’impermanence du monde. Cela a probablement façonné leur respect de la nature et des forces de la terre. Ils ont aussi cultivé une forme d’humilité combinée à une capacité peu commune à innover dans un cadre limité et restreint. Rapportés à nos propres contraintes et transformations, cela nous invite à lâcher prise sur ce qu’on ne peut maîtriser en nous concentrant ce sur quoi nous pouvons agir : notre cercle d’influence et de leadership.

Penser kaïzen pour son bien-être !

Le kaïzen (méthode des petits pas ou de l’amélioration continue) est souvent associé et appliqué comme outil de management dans le monde industriel. Toutefois, ce principe peut aussi très bien se transposer à notre développement personnel et notre bien-être car il puise son origine dans le zen. L’idée consiste à mettre en oeuvre au quotidien des petits changements concrets, progressifs, simples, peu coûteux en énergie. L’objectif est d’accomplir un but professionnel ou personnel comme réduire son temps de connexion sur smartphone ou après les vacances à se remettre à marcher davantage ! Il faut garder à l’esprit qu’il faut 21 jours pour acquérir une nouvelle habitude !

kaïzen

Réinventer son rapport au temps

Notre vision occidentale et linéaire du temps nous conduit à considérer bien souvent le temps comme une ressource externe et quantifiable qui privilégie les techniques et les biens matériels. Ce qui compte, c’est le but : faire toujours plus vite et mieux … Elle nous centre sur le faire et l’avoir. Elle s’oppose donc à la vision orientale et circulaire du temps qui considère que le temps est un éternel recommencement. Cette approche s’intéresse davantage à l’être, à la forme. L’important n’est pas où vous allez mais comment vous vous y rendez. Elle se centre donc sur l’essentiel et sur la qualité de la relation. En cette rentrée, réinventons notre propre temps en sortant de notre spectre occidental pour une juste efficacité !


Comment gérer son temps au bureau ? Découvrez notre formation sur les bases de la gestion du temps. Vous apprendrez à prioriser et surtout à anticiper pour un quotidien plus serein.


Donner de la force à sa communication grâce au Pecha Kucha !

Nous oublions souvent qu’une image vaut 10 000 mots. Au Japon, les visuels et les idéogrammes sont partout et la capacité à traduire les choses en signes est puissante. Ce n’est pas un hasard si la photographie s’y est développée. Pour améliorer la puissance de votre communication et en finir avec les diaporamas interminables, testez le « Pecha Kucha ». Il signifie « son de la conversation », une technique inventée par deux architectes installés à Tokyo. En combinant votre sens de la narration à la force de vos images ou de votre graphisme avec 20 images toutes les 20 secondes, vous renforcerez l’impact de vos présentations ou du moins vous vous prendrez du plaisir à les préparer. A la reprise, redevenez un as de la communication.


Capter son auditoire peut s’avérer difficile mais pas mission impossible. Cegos peut vous donner des clés pour réussir vos présentations orales avec des supports visuels percutants.


Magnifier ses fragilités comme dans le Kintsuji

Le « kintsuji » (qui signifie « réparer avec l’or ») est un art magnifique apparu au XVème siècle. Il consiste à réparer de façon esthétique les céramiques ou porcelaines cassées en couvrant et magnifiant les fêlures avec de la laque saupoudrée d’or. Inspirons-nous de cette technique pour faire de nos échecs ou de nos imperfections des forces. Transformons-les en précieux atouts grâce à une plus forte conscience de soi, de la bienveillance vis-à-vis de soi et de l’humour.

Adopter une vision globale pour aborder la complexité

Dans le bouddhisme zen, les choses et les individus n’existent pas en tant que tels mais du fait de leurs interactions avec les autres et leur environnement. Cette vision des organisations a façonné l’importance donnée au groupe dans la société et au collectif. Elle diffère de notre vision plus cartésienne et individualiste. Avoir un regard systémique et global sur les interactions entre les êtres humains peut fournir une clé de compréhension. En effet, nos entreprises et organisations font face à un monde volatile, incertain, ambigu et paradoxal.

bouddhisme zen

Maintenir l’harmonie dans les discussions

L’harmonie (« Wa ») est un élément essentiel dans la plupart des cultures asiatiques. La première constitution du Japon (604 après J.-C.) inscrit même le Wa comme principe constitutionnel. Il s’agit de la chose la plus sacrée et la plus noble qui soit. Le Wa fonde l’éthique du management et c’est une condition du fonctionnement du groupe. Cela s’observe dans les relations d’affaires avec les Japonais qui apprécient l’informel et les small talks. Dans notre propre contexte, misons sur l’harmonie avec nos équipes et nos clients pour :

  • créer la confiance et l’apaisement,
  • préserver la relation,
  • dire les choses dans le plus grand respect,
  • miser – comme les Japonais – sur la force du oui
  • et éviter les mots qui fâchent.

A la reprise, maîtriser les méthodes et outils pour un meilleur management d’équipe.


Ecouter davantage et parler moins

L’espace entre deux éléments (le « Ma ») est l’intervalle dans lequel il y a du vide, un vide chargé de sens. Les Japonais ont besoin de temps et de silence comme le montrent leurs arts (l’arrangement floral, la calligraphie, la cérémonie du thé). Dans toutes nos discussions et réunions, exerçons-nous à laisser la place au silence. Accordons-nous de plus présence à soi et aux autres, détectons les émotions non exprimées et faisons des pauses en réunion pour mieux se coordonner.

S’inspirer de l’approche de l’Aïkido

Dans les arts martiaux et l’aïkido en particulier (« la voie de la concordance des énergies »), il s’agit de collaborer avec son partenaire, voir où il veut en venir, accepter son énergie, ne pas aller contre lui ou le combattre. Comme le dit Morihei Ueshiba, son fondateur dans L’Art de la paix : « Le but de la pratique de l’aïkido n’est pas simplement de vous rendre plus fort ou plus dur que les autres, c’est de faire de vous un guerrier de la paix ». L’aïkido nous offre une belle métaphore de la posture à adopter pour progresser et accompagner des transformations : patience, empathie et présence dans l’ici et maintenant.

Quelques enseignements du professeur Morihei Ueshiba à méditer en cette rentrée : « La vraie force est celle que nous exerçons sur nos pensées, nos actes ». « Le cœur de l’être humain n’est pas différent du ciel et de la terre. Dans votre pratique , gardez toujours à l’esprit, l’interaction du ciel et de la terre, de l’eau et du feu , du yin et du yang ».

Belle reprise !

Pour maîtriser les bonnes pratiques pour se ressourcer, je vous propose la formation Cegos Gagner en bien-être au travail

/5 - Voir tous les avis

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Cécile Lemoine Il y a 3 mois

Merci Virginie pour ce magnifique billet ! J’aime beaucoup l’idée de « magnifier ses fragilités »…

Répondre
Avatar

Jérôme M Il y a 3 mois

Merci Virginie pour cette contribution. Elle aborde la réalité sous différents angles, complémentaires et indispensables : la compréhension du monde, la relation à soi et aux autres, les changements à opérer, le rapport au temps, …
Une approche holistique que j’apprécie!

Répondre
Avatar

Anne-Françoise Il y a 3 mois

J’aime beaucoup aussi et je tenterai de m’en inspirer toute l’année car ces principes sont intemporels. A partager sans modération cette fois-ci

Répondre
Avatar

Tilhet Il y a 3 mois

merci Jérôme pour ton commentaire

Répondre
Avatar

Stéphane Sornin Il y a 3 mois

Très bon article ! Une vision équilibrée à mettre en place…

Répondre
Avatar

Virginie Tilhet Il y a 3 mois

mille mercis Cécile et belle rentrée en harmonie !

Répondre
Avatar

Virginie Tilhet Il y a 3 mois

Merci Anne Françoise !

Répondre
Avatar

Virginie Tilhet Il y a 3 mois

Merci beaucoup pour votre commentaire Stéphane

Répondre
Avatar

Valerie M Il y a 3 mois

Merci Virginie pour ce bel article qui peut se lire aussi comme des conseils avises pour travailler avec les Japonais!
Pour moi qui suis a Tokyo, je remarque que la difficulté principale avec les Francais, c’est qu’ils ne laissent pas leurs interlocuteurs parler, ils les interrompent souvent, au risque de ne pas obtenir les informations qu’ils sont venus chercher…
Le souci de l’harmonie est également un point important. Meme si tout n’est pas rose dans une entreprise au Japon, j’y apprécie beaucoup ce souci de ne pas extérioriser les antagonismes personnels. Il est plus agréable de travailler dans un bureau ou les collègues sont toujours polis et ou le ton ne monte quasiment jamais….
Merci encore, Virginie, j’attends tes prochains articles!

Répondre
Avatar

Virginie Tilhet Il y a 3 mois

merci Valérie pour ton précieux éclairage multiculturel et tes encouragements
A très bientôt

Répondre
Avatar

Luc Levasseur Il y a 2 mois

Article intéressant qui rejoint l’esprit de l’Ikigai et dont on devrait s’inspirer plus. Cela dit, nos formatages intellectuels occidentaux étant très éloignés de ceux de l’Asie en général et du Japon, j’émets quelques doutes quant à notre capacité à les intégrer dans nos modes de fonctionnement.
Merci quand même pour ce billet inspirant.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.